Classical Music Home

The World's Leading Classical Music Group

Email Password  
Not a subscriber yet?
Keyword Search
in
 
  Classical Music Home > Opera Libretti

Opera Libretti




Beethoven | Bellini | Berg | Berlioz | Bizet | Cavalieri | Cavalli | Clerambault | Debussy | Donizetti | Falla | Gluck | Gounod | Granados | Hallstrom | Handel | Hartke | Haydn | Kalman | Leoncavallo | Mascagni | Massenet | Mercadante | Meyerbeer | Monteverdi | Mozart | Pacius | Petitgirard | Portugal | Puccini | Purcell | Rachmaninov | Rossini | Sacchini | Strauss Johann II | Verdi | Wagner Richard | Wagner Siegfried | Walton | Weber
 
Petitgirard
Elephant Man
English
Introduction
Act 1
Act 2
Act 3
Act 4
French
Introduction
Act 1
Act 2
Act 3
Act 4

1 ACTE I

Scène 1
(Tom Norman, Jimmy)

Elephant Man, présent mais invisible.
Il est sous une tente ou derrière un tulle.
Au cours de la scène, on verra l’ombre de ses mains qu’il chauffait sur une petite lampe entourée de  briques, lampe qui servait aussi pour l’exhibition.
Elephant Man, de son vrai nom Joseph Merrick, était entièrement difforme sauf un bras et une main qui avaient échappé à la maladie.  Sa main était très fine et ressemblait à une main de femme. Tom Norman manipule un jeu de cartes, de tarots.
Jimmy, son assistant, se repose.

NORMAN
(très doucement)
Jimmy... Jimmy

Jimmy se réveille doucement, comme un gosse.

NORMAN
(avec tendresse)
Debout l’artiste...
Nous allons nous préparer, Jimmy...
C’est bientôt l’heure...
L’heure du spectacle...

Jimmy se lève, il est tout juste à peine réveillé.
Il met son gilet rouge
à boutons de cuivre.

NORMAN
Tu aimes ce métier, Jimmy ?

JIMMY
Oui,  Monsieur Norman...

NORMAN
Tu aimes les monstres, Jimmy ?

JIMMY
Oui, Monsieur Norman...

NORMAN
Il faut les aimer pour faire ce métier
Les aimer, les apprendre
Les aimer, les comprendre
ll faut les aimer pour les présenter...
Les aimer pour les exhiber...
Etre fou de leurs énormités...
Etre fier de leurs difformités...
Pour faire d’eux des artistes...
Des divas, des monstres...
Des stars assolutas...
Nous devons les aimer...
Jusqu’à ce qu’ils deviennent la beauté...
Jusqu’à ce que la beauté ne puisse plus être...
Qu’un monstre...
Un monstre d’exception...
Une nouveauté...
Un monstre au delà de la réalité...
Un monstre de beauté...

Jimmy aide Norman à mettre son costume d’argent, ce costume d’argent qui
lui a valu le surnom de « Silver King ».

NORMAN
Tu te souviendras de moi...
Tu ne m’oublieras pas, hein petit...
Tu diras que c’est moi qui t’ai tout appris...
Moi Tom Norman, dit Silver King...
Showman...
Présentateur de nouveautés...
Animateur de curiosités...

Norman et Jimmy sont en costumes de scène, en costumes de présentateurs.

NORMAN
Showman...
C’est créer l’illusion...
Le rêve et le sensationnel...

NORMAN & JIMMY
Nous sommes les maîtres de l’étrange
De l’horreur du fantastique
Les montreurs de zoulous
De ladies électriques

Norman et Jimmy esquissent un pas de danse.
Voyant un groupe de jeunes arriver, ils se cachent sur le côté.
 

2 Scène 2
(Tom Norman, Jimmy
Les Deux Garçons, La Jeune Fille)

Joseph Merrick sous sa toile de tente.
Entre trois jeunes gens, deux garçons et une jeune fille.

GARÇON 1
(chuchoté)
Elephant Man...

GARÇON 2
(chuchoté)
Elephant Man...

GARÇON 1
(un peu plus fort)
Elephant Man, je sais que tu es là...

GARÇON 2
(plus présent)
Je sens ton odeur...
Je sens ta puanteur...

LES 2 GARÇONS
On sent ton odeur...
On sent ta puanteur...
Allez, montre-toi, l’homme éléphant...
Montre... Montre...
Montre-nous ta trompe...

GARÇON 2
Alors comme ça, tu as du succès...

GARÇON 1
Il paraît même que tu plais aux dames....
(faussement romantique)
Nous t’avons amené une jeune fille.....

LES 2 GARÇONS
Montre-toi...
Fais lui peur...
Fais lui horreur...

GARÇON 2
Elle a le hoquet...

GARÇON 1
C’est pour lui faire passer son hoquet...

LES 2 GARÇONS
Tu ne vas quand même pas la laisser mourir..
On peut mourir de ça, tu sais...

GARÇON 2
(à la jeune fille)
Allez appelle le...

LA JEUNE FILLE
(doucement)
Elephant Man...
Monsieur l’éléphant...
Êtes-vous là ...
Monsieur...

LES 2 GARÇONS
Eh ! Le scrofuleux...
L’écailleux...
Fais nous jouir...
Fais nous plaisir...
Tu ne veux pas voir une belle fille...
Avec de jolies jambes...

GARÇON 2
Une belle fille avec de jolies jambes...
Le garçon 2 lui soulève la jupe.

LES 2 GARÇONS
Une belle fille avec de jolis seins...

LA JEUNE FILLE
Arrêtez... Laissez-moi...

LES 2 GARÇONS
Allez, viens la voir, Elephant man...
Allez..., Allez..., Viens la regarder....

Pendant toute cette scène, Norman a mis sa main sur la bouche de Jimmy.

NORMAN
Déguerpissez... bande de moustiques...
Du vent... bande de vauriens...
Déguerpissez,
Bande de petits monstres minables...
Déguerpissez...

Le trio déguerpit devant Norman en costume d’argent.

NORMAN
La jeunesse, l’insouciance...
C’est trop cruel, la jeunesse...
Plus je vieillis, moins je supporte la jeunesse...
l’insouciance...

JIMMY
Pourquoi les avez-vous laissés faire...

NORMAN
Pour l’émotion...
C’est une très bonne préparation...
Pour le spectacle...
Norman s’approche de Joseph pour lui parler.

NORMAN
Joseph... Ce n’était rien, ce n'était rien Joseph...
Quelques jeunes moustiques...
Quelques frelons...
Des insectes Joseph..
Tu sais bien qu’il y a des insectes dehors...
Debout..
Debout, Joseph...
Le spectacle commence...
Représentation...
Exhibition...
Dans la ville capitale...
A Londres, juste à côté du London Hospital...
Debout, Monsieur Merrick...
Nous allons conquérir le public...
Et demain, à nous les beaux quartiers...
Une saison d’hiver en régulier...
Et des pences, des shillings par milliers...
Viens, Joseph, debout...
Nous allons tous faire le zoo...
À Londres avant New York et Chicago...

Debout, Monsieur Merrick...
Nous jouons ce soir pour les gens chics...
Pour ceux de la ville, les Messieurs-Dames...
Viens faire le beau pour les jolies femmes...
Et tu vas leur donner le frisson...
Quelques sensations...
De l’amour, de l’émotion...
Tu crois que je n’ai jamais vu les yeux
Que tu fais aux femmes...
Tu les aimes, toutes ces jolies femmes,
Tu leur feras tes beaux yeux d’iguane...
Tu as déjà vu des iguanes, Joseph ?...
Tu me comprends, Joseph...
Je sais que tu me comprends ?...
Tu es bien le seul à me comprendre...
Nous sommes des pauvres...
Toi et moi...
Des misérables...
Tu vois, Joseph...
Je me suis trompé la première fois...
Quand je ne voulais vraiment pas de toi...
Tu es un artiste, Joseph...
Tu es un grand, Joseph...
Un vrai monstre de scène...
Merrick, je le pressens...
Le succès va venir...
Tu as remarqué..
Ces étudiants...
Ces jeunes de l’hôpital...
Tous ces méd'cins qui viennent te voir...
Sait-on jamais...
Joseph, fais un effort...
Si tu intéressais...
Toute la faculté...
Ça nous ferait...
Une bonne publicité...
Joseph, ne m’appelle plus Norman...
Appelle-moi Tom, s’il te plaît...
À partir d’aujourd’hui...
Appelle-moi Tom, je t’en prie...

Debout...
Viens, on va aller faire le zoo...
Nous irons vivre en Amérique...
Nous serons célèbres...
Unis pour la vie...
Nous nous exhiberons pour mon ami Barnum..
Dans un grand show à l’American Museum...
Le monde entier te connaîtra...
Le monde entier t’applaudira...
Viens mon homme éléphant...
Viens, avec le roi d’argent...
Nous traverserons le temps...
La mer, les océans...
Donne, donne moi ta confiance...
Et nous aurons la chance...
Nous serons les stars de Barnum...
Nous ferons pleurer les hommes...
En leur apprenant qui nous sommes...
Des spécimens, des créatures...
Des monstres, des erreurs...
Des folies de la nature
Des sujets de dégoût, d’horreur et de pitié...
Mais des hommes, des vivants pour l’éternité...
Viens mon ami, viens ma tendresse...
Viens avec moi jusqu’à l’ivresse...
On va faire le zoo pour les amateurs...
Les fous, les pervers, les profanes...
Nous allons produire
un grand spectacle de cirque...
Eclairé par les nouvelles lumières électriques...
Avec des vues photographiques...
La jungle de Siam ou Bornéo...
Viens, viens mon Elephant Man...
Viens avec Tom Norman...
Viens mon ami ma tendresse..
Viens, suis moi jusqu’à l’ivresse...
Jusqu’à New York et Chicago...
Tokyo, Madras, Valparaiso...

 
3 Scène 3 (à White Chapel Road)
(Jimmy, Les Deux Garçons, La Jeune Fille,
accompagné par son Père et sa Mère,
Les Deux Femmes)
Différents groupes de trois ou de six tirés du chœur et le chœur, représentant
essentiellement la population du quartier.
(Le Père, La Mère, Les Deux Femmes et les différents groupes sont extraits du chœur.)

Historiquement, d’après le docteur Treves, le show avait lieu dans une boutique
de fruits et légumes. La toile peinte était accrochée sur une devanture.
Norman, qui n’intervient pas, boit à l’écart. Jimmy vend le programme.

CHŒUR
(Tous)              C’est un jour banal...
(Basses)           Un jour comme les autres...
(Tous)              À White Chapel Road...
(Basses)           Un jour comme les autres...
(Tous)              Dans notre quartier...
                        De pauvres d’émigrants...
                        Tous ces ouvriers...
(Basses)           White Chapel Road East End...
(Tous)              Que la société...
(Basses)           Un jour comme les autres
(Tous)              Oublie trop souvent...
                        De bien regarder
                        C’est un jour,
                        un jour comme les autres...
                        Les peines, les joies...
                        S’en vont et s’en reviennent...
                        Dans ces rues,
                        ces rues de nos quartiers...
                        Les jours, les nuits...
                        Sont du pareil au même...
                        Comme nos lendemains...

JIMMY
(parlé)
Demandez l’histoire, la vie,
La légende d’Elephant Man...

CHŒUR
C’est un jour banal...

JIMMY
(parlé)
La vie authentique de l’Homme Eléphant

CHŒUR
(Basses)           Un jour comme les autres...
(Tous) À White Chapel Road...

JIMMY
(parlé)
Avec une photographie unique

JIMMY
(chanté)
Demandez l’histoire…

CHŒUR
(Basses)           White Chapel Road East End
           
JIMMY
(chanté)
Demandez la légende...
La vie d’Elephant Man…

CHŒUR
(Tous)              C'est un jour banal
                        À White Chapel Road

JIMMY
(parlé)
La vraie autobiographie de Joseph Merrick
Le plus grand monstre de tous les temps

CHŒUR
(Tous)              Dans notre quartier

JIMMY
(chanté)
Demandez...

CHŒUR
(Tous)              De pauvres d’émigrants

JIMMY
La légende...

LA MÈRE
Viens, ne regarde pas ça...

LA JEUNE FILLE
Mais j’aime bien les éléphants...

3 FEMMES
On l’a déjà vu trois fois...
Il a de beaux yeux

3 HOMMES
Vous êtes folles...

GARÇON 1
Tu l’avais vue Lady Electrika ?

GARÇON 2
C’était un truc...

GARÇON 1
Comment le sais-tu...

GARÇON 2
Il y avait un fil, relié à un plomb...

GARÇON 1
Ah bon !

LA MÈRE
Tu vois bien qu’il y a pire que moi...

LE PÈRE
Pas sûr !

FEMME 1
C’est incroyable cette mode des monstres...

FEMME 2
Oh c’est horrible...

LE PÈRE
C’est indécent...

FEMMES 1 & 2, LA MERE
Je hais, j’abhorre, je déteste...

FEMMES 1 & 2, LA MERE
Shocking...

6 SOPRANOS
Shocking...

6 TENORS
Shocking...

6 ALTOS
Shocking...

FEMMES 1 & 2, LA MERE
Shocking...

LA MÈRE
C’est affreux d’exploiter la misère...

LA JEUNE FILLE
S’il y a des gens pour voir ça...

GARÇON 1
Ils ne font de mal à personne...

GARÇON 2
C’est mieux que de les voir mendier...

GARÇON 1
Moi, tant qu’à voir des monstres,
Je préfère voir des femmes...

GARÇON 2
Moi aussi...

LA MÈRE
Quand je pense à sa pauvre mère...

LE PÈRE
Ça, c’est terrible...

LA MERE, GARÇON 1
Quand on voit ça,
On se dit que Dieu n’existe pas...

FEMMES 1 & 2
Ça devrait être interdit...

6 SOPRANOS
Shocking...

FEMMES 1 & 2
Shocking...

PERE, MERE, 6 TENORS
Shocking...

TOUTES LES FEMMES
Shocking...

FEMME 1
Vous croyez que c’est une maladie ?

FEMME 2
Et si c’était contagieux ?

LA MÈRE
Taisez vous, ça me fait peur...

LE PÈRE
On peut voir la photographie...

JIMMY
(moqueur)
Six pences...

CHŒUR
(Tous)              C’est un jour banal...

JIMMY
(parlé)
Demandez l’histoire, la légende
d’Elephant Man

CHŒUR
(Basses)           Un jour comme les autres...
(Tous)              À White Chapel Road...

JIMMY
(chanté)
Avec une photographie unique...

CHŒUR
(Basses)           Un jour comme les autres...
(Tous)              Dans notre quartier...
                        De pauvres d’émigrants...
                        Tous ces ouvriers...

JIMMY
(en criant)
La vraie autobiographie de Joseph Merrick !
Le plus grand monstre de tous les temps !

CHŒUR
(Basses)           White Chapel Road East End...
(Tous)              Que la société...
(Basses)           Un jour comme les autres
(Tous)              Oublie trop souvent...
                        De bien regarder
                        C’est un jour,
                        un jour comme les autres...
                        Les peines, les joies...
                        S’en vont et s’en reviennent...
                        Dans ces rues,
                        ces rues de nos quartiers...
                        Les jours, les nuits...
                        Sont du pareil au même...
                        Comme nos lendemains

LE PÈRE
Quel âge a-t-il ?

 

LA JEUNE FILLE
Vingt ans, comme moi...
 

4 Scène 4
(Norman, Le Chœur
Les Deux Garçons, Jimmy
La Mère, La Jeune Fille)

NORMAN
Allez, approchez...
Ladies and Gentlemen...
N’ayez pas peur...
Je suis là pour vous instruire...
Pour deux pences...
seulement deux pences venez voir....
Venez voir ce que vous n’avez jamais vu...
On vous a déjà tout montré...
Les nains, les cannibales...
Les femmes à deux têtes, les siamois...
Mais vous n’avez encore jamais vu...
Ce que je vais vous montrer maintenant...
Un homme, Un homme...

CHŒUR
Élephant...

NORMAN
Un spectacle qui n’est pas recommandé...
Pour les enfants ni pour les femmes enceintes..
C’est une bizarrerie de la nature...
C’est unique au monde et pour deux pences...
Pour seulement deux pences...
Venez voir...
Venez le voir...

CHŒUR
L’homme éléphant...

NORMAN
(à Joseph)
Merrick!...
Tu les entends !
Tu entends ton public...
Ecoute...

JIMMY
(quasi chuchoté)
Elephant Man

CHŒUR
Elephant Man...
Monsieur Merrick...
Elephant Man...

NORMAN
Ne vous méprenez pas...
Tout cela aurait pu nous arriver...
Nous ne pouvons lutter...
Contre le destin, la fatalité...
Ne vous méprenez pas...
Joseph n’est pas ce que certains veulent croire..
Un fils d’alcoolique, ou d’une famille..
Possédant, je ne sais quelle tare...
Non !
Son père était un honnête homme...
Un homme simple, comme vous et moi...
Un humble...

Et sa mère...
Sa mère...
Je n’ose vous en parler...

JIMMY
C’était un ange...
Ange de beauté...
Ange de douceur...
Et d’innocence...

CHŒUR
C’était un ange...
Ange de beauté...
Ange de douceur...
Et d’innocence...

NORMAN
La mère d’Elephant Man...
Etait d’une beauté exceptionnelle...
Ladies and gentlemen...
Ecoutez-moi bien...
C’est la vérité...
Rien ne serait arrivé...
S’il n’y avait eu ce terrible accident...
Pendant une procession, un défilé...
Une parade d’animaux de cirque...
Dans la grande rue de Leicester...
Une soirée de mai...
Le treize...
(plus bas)
Bien sûr, un chiffre fatidique...

NORMAN
Et ce fut elle Madame Merrick...
Qui fut prise dans la panique...
Et bousculée, renversée...
Projetée, sous les pieds...
D’un éléphant monstrueux...

JIMMY
Mais dans son ventre...
Depuis six mois...

CHŒUR
(Ténors)           Depuis six mois...

JIMMY
Elle portait...
Un bel enfant...

CHŒUR
(Basses)           Un bel enfant...
(Tous)              C’était un ange...

NORMAN
Imaginez ce drame tragique...

CHŒUR
Ange de beauté...

NORMAN
Le drame de cette jeune mère...

CHŒUR
Ange de bonheur...

NORMAN
De cet enfant à qui elle ne pourra...

CHŒUR
Et d’espérance...

NORMAN
Donner...
Silence...
Que son âme...

NORMAN
Entrez Ladies and Gentlemen...
Pour deux pences...
Seulement deux pences...
Venez voir...
Elephant man...
Victime innocente du plus effrayant...
Cas d’impression maternelle connu au monde...

Les spectateurs entrent dans la « salle »,
Elephant Man est derrière un rideau.
La lumière est tamisée. Le show...

NORMAN
Ladies and Gentlemen...
En l’absence du conférencier...
Et avec votre indulgence...
Je voudrais vous présenter...
Monsieur Joseph Merrick...
L’homme éléphant...
Mais avant, je vous prierais...
De rassembler votre courage...
Vous allez voir...
l’être humain le plus remarquable...
Qui ait jamais été doué de vie...
Jimmy...
(Rideau...)

Jimmy tire le rideau rouge. Elephant Man est assis, recroquevillé,
ses mains sur une lampe à huile, une benzène, entre des briques.
Il est enveloppé dans une couverture. Il porte un pantalon de lord obèse,
et des chaussons, qui ressemblent à des sacs...

NORMAN
(théâtral)
Debout !

CHŒUR
Debout !

NORMAN
Debout !

CHŒUR
Debout !

Elephant Man se lève avec des difficultés énormes...
la couverture tombe quand il se lève...
Il est de dos...

(Femmes)         Mon Dieu quelle horreur...
                        Mon Dieu c’est un monstre...

GARÇON 2
Allez fais le beau...

GARÇON 1
Su-sucre...

GARÇON 2
Elephant Man...

GARÇON 1
Su-sucre...

NORMAN
Tourne-toi...

CHŒUR
(Tous)  Tourne-toi...
Pour Elephant Man, le fait de se tourner sur lui-même est une épreuve physique.
Il se tourne très lentement...
(Sopranos)       Mon Dieu, c’est un monstre...
(Altos)              Un animal...
(Sopranos)       Une infection...

GARÇON 1
Su-sucre...

CHŒUR
(Sopranos)       Il est dégoûtant...
(Altos)              Ecœurant...
(Femmes)         C’est horrible...

LA MERE
(épuisée)
Assez...

LA JEUNE FILLE
(révoltée)
Assez...

La mère et sa fille quittent la salle, soutenues par le mari.

NORMAN
(Texte historique de Norman)
« Ladies and gentlemen...
Je vous demanderais de ne pas mépriser...
Ni de condamner cet homme inhabituel...
Sur son apparence...
Rappelez-vous qu’on ne se fait pas soi-même...
Et que si Joseph saignait...
Son sang serait rouge comme le vôtre...
Comme le mien... »

Ne méprisez pas cet homme...
Qui n’a jamais accepté la moindre pitié...
Ni la charité...
Et qui a toujours travaillé...
Malgré ses difformités...
Respectez cet homme...
Qui n’a jamais voulu mendier...
Et qui a eu la chance de nous rencontrer...
Quand plus personne n’osait même le saluer...
N’est-ce pas Monsieur Merrick ?

JIMMY
(doucement)
Elephant Man...

CHŒUR
Elephant Man...
Monsieur Merrick...
L’homme éléphant...

Jimmy et les spectateurs l’applaudissent...

NORMAN
Merci...
Merci pour lui...

Joseph se rassied... Norman ferme le rideau.
 

5 Scène 5
(Les Deux Garçons, La Jeune Fille
Le Docteur Treves, Norman, Jimmy, Chœurs)

Sortie des spectateurs.
D’autres spectateurs attendent pour la deuxième séance.

GARÇONS 1 & 2
Il pue...

GARÇON 1
Sa tête est obèse...

GARÇONS 1 & 2
Il pue...

GARÇON 2
Il est spongieux..

GARÇON 1
Il a comme un énorme lézard sur la poitrine...

GARÇON 2
Sa main est comme une vraie nageoire...

GARÇON 1
Un pied d’éléphant...

LA JEUNE FILLE
Mais l’autre est fine...
Comme une main de poupée...

GARÇONS 1 & 2
Il grogne, on dirait qu’il barrit...

TREVES
Monsieur Norman...

NORMAN
Docteur Treves...
Vous venez voir votre protégé...

TREVES
Non !

NORMAN
Vous avez découvert un traitement...
Docteur Treves ?

TREVES
Non, Monsieur Norman...
Heureusement pour vous, n’est-ce pas ?

NORMAN
Vous trouverez Docteur, c’est sûr...
La méd'cine finit toujours par trouver...
Vous trouvez, mais trop tard...
L’avez-vous remarqué ?
Vous trouvez, mais un peu tard !

TREVES
Le cynisme ne m’impressionne pas...
Monsieur Norman...
Je sais ce qu’il cache...
Mais je n’ai jamais su...
Ce qu’il permettait de découvrir...

Norman se tourne vers Jimmy.

NORMAN
Jimmy. !

JIMMY
Oui, Monsieur Norman...

NORMAN
Fais les rentrer dans la salle...
Surveille les...

TREVES
Merrick est gravement malade...

NORMAN
Je crois à la science Docteur...

TREVES
L’hôpital, c’est la solution...

NORMAN
Je ne l’ai jamais empêché de venir vous voir...

TREVES
Des personnes distinguées l’attendent...
D’éminents spécialistes...

NORMAN
Vous auriez du me le dire avant...
J’aurais peut-être pu vous aider...

TREVES
Ce sont de grands professeurs...
Des savants réputés...

NORMAN
Je le sais...

TREVES
Ils parleront de Merrick...
Ils vous rendront très célèbre...

NORMAN
Je l’imagine, Docteur Treves...
Parfois, il ne veut rien entendre...

TREVES
Je ne peux pas annuler cette réunion...
C’est impossible...

NORMAN
Mais je ne peux pas l’obliger, Docteur...

TREVES
Arrêtez Norman...
Cela dépend de vous...
Monsieur Merrick ne peut pas...
Apprécier sa situation...

Norman va rejoindre Elephant Man.

NORMAN
Joseph, Tu veux aller à l’hôpital...
Avec ton ami le Docteur...
Il y a de grands spécialistes...
Qui t’attendent et qui voudraient te voir...
Ca serait bien, tu sais...

On voit Joseph en contre-jour, dans l’ombre, frapper sur sa chaise avec son bras valide. Norman revient.

NORMAN
Je vous l’ai dit, Docteur...
Il est têtu...
Nous n’arriverons à rien...
Je le connais...
Mais très bien...
Allez-y, Docteur...
Essayez, vous aurez peut-être...
Pourquoi pas, plus de chance que moi...
Et donnez lui votre carte...
Il aime beaucoup les cartes...

TREVES
Je n’y manquerai pas...
Monsieur Norman...

NORMAN
Jimmy !

JIMMY...
Oui, Monsieur Norman...

NORMAN
Laisse entrer le Docteur Treves...

JIMMY
Oui, Monsieur Norman...

Treves s’approche d’Elephant Man...

TREVES
(très doucement)
Monsieur Merrick...
Il faut que nous allions à l’hôpital...
Je vous en prie, Monsieur Merrick...
Nous voulons vous soigner...
Pour cela il faut que vous veniez avec moi...
N’ayez pas peur, Monsieur Merrick...
Nous allons voir de très grands professeurs...
Nous voulons votre bien...
Treves hausse la voix...
Venez monsieur Merrick...
Levez vous, je vous en prie...
Debout !
Monsieur Merrick
Debout !

Treves s’arrête sur son « debout » qui ressemble à celui de Norman...

CHŒUR
Debout !

Treves revient...

NORMAN
Je vous avais prévenu, Docteur...
Joseph ne retournera plus jamais...
Dans votre hôpital...

TREVES
Pourquoi ?

NORMAN
Parce que vous avez oublié...
Que c’était un homme...
Lui aussi...
Et qu’il a sa pudeur...
Plus que d’autres même...
Il est très sensible...
Vous ne le saviez pas ?
Vous ne l’aviez pas remarqué...
Docteur Treves ?
Joseph Merrick est un homme...
Et cet homme ne veut plus...
Aller dans votre hôpital...
Où il s’est senti comme du bétail...
Comme un animal sur un marché...
Vous l’avez mis à nu...
Examiné...
Photographié...

TREVES
Tous les examens cliniques se font ainsi...
Cela n’a rien de particulier...

NORMAN
Je le sais, seule compte la science...
L’exercice de votre pouvoir...
Qui vous fait oublier...
Que vous êtes des hommes...
Autant que nous le sommes...
Docteur Treves...
Jimmy...

JIMMY
Oui, Monsieur Norman...

NORMAN
Maintenant ces messieurs de l’hôpital...
Paieront comme tout le monde...
Monsieur Merrick ne veut plus...
Faire aucune exhibition gratuite...
Vous avez bien assez...
Abusé de sa générosité...
Il a besoin de gagner sa vie...
Pour garder sa dignité...

TREVES
Je vous en prie...
Ne parlez pas de dignité...
Vous qui ne faites que l’exploiter...

NORMAN
Mais en attendant je le paye...
Docteur Treves...

TREVES
Joseph Merrick est un malade...
Je dois l’emm'ner à l’hôpital...

NORMAN
Il peut y aller...
Mais de lui même...
Comme il est venu librement...
Rejoindre les showmen...
(parlé)
Jimmy...

Norman fait signe à Jimmy de commencer la présentation.

JIMMY
(parlé)
En l’absence....

NORMAN
Sachez, Docteur Treves...
Que je partage tout avec Joseph...
La recette, sans frais, intégralement,...
Notre chambre avec deux lits en fer...
Nous vivons comme deux vrais fiancés...
Je lui donne à manger, je le lave...
Je dors à côté de lui...
Je mange à côté de lui...

TREVES
Jusqu’à quand, Monsieur Norman?

NORMAN
Je ne sais pas, Docteur Treves...
Je fais simplement...
Mon métier pour l’instant...

TREVES
Ce n’est pas un métier...

NORMAN
Pour vous, non...
Pour nous, oui...
Vous voulez que je le donne, Docteur ?
(au public)
Qui veut le nourrir ?
Qui veut d’un monstre chez lui?
Je le donne, je le donne...
La charité pour Elephant Man...
(à Treves)
Prenez le Docteur...
(à Elephant Man)
Joseph ! Tu veux aller à l’asile ?
Le Docteur a une place pour toi...
Avec les incurables...

TREVES
Taisez-vous...

NORMAN
Tu veux donner ton corps à la science...

TREVES
Vous m’indignez...

NORMAN
Oui cher Docteur, indignez-vous...
C’est un bon sentiment...
Un sentiment de riche...
Mais le nôtre c’est l’humiliation...

TREVES
J’en ai assez Monsieur Silver King...
Arrêtez là votre comédie...
Je sais ce que c’est que la misère...
Je la traite tous les jours...
Je la connais bien...

NORMAN
C’est vrai...
Vous la connaissez aussi bien que moi...
Mais vous ne l’avez jamais vécue...

JIMMY
(continuant le show)
Ne méprisez pas cet homme...
(avec Norman)
Qui n’a jamais accepté...
(seul)
La moindre pitié...
(avec Norman)
Ni la charité...
(seul)
Et qui a toujours travaillé...
(avec Norman)
Malgré ses difformités...

NORMAN
Vous trouvez que je suis un monstre ?

TREVES
Peut-être...

NORMAN
Vous voulez me présenter...
Docteur Frédéric Treves...
Showman...
Présentateur de nouveautés...

TREVES
Merci beaucoup Norman...
Ce que vous faîtes est dégradant...
J’ai une autre idée de l’homme...
(menaçant)
Vous devriez rentrer chez vous...
Monsieur Norman...
Je ne pense pas qu’il y ait...
D’autres représentations aujourd’hui...

Treves part et fait signe aux policiers d’arrêter le spectacle.
Ils font sortir les spectateurs. Norman se retrouve seul avec
Jimmy et Elephant Man.

NORMAN
Tu as été très bien...
Jimmy...
Tu seras un grand showman plus tard...
Jimmy...
(à Elephant Man)
Joseph...
Tu as entendu...
Un artiste...
Il a fait ça comme un artiste...
Viens, debout mon compagnon...
On s’en va...
Ta cagoule...
Il ne faut pas effaroucher ces messieurs...
Ton manteau...
Prends pas froid...
Tu tousses...
Tu veux que j’appelle le Docteur ?
Viens, mon ami ma tendresse...
Suis moi jusqu’à l’ivresse...

Ils sortent de scène tous les trois.

- Fin de l’acte I -

 

 


Famous Composers Quick Link:
Bach | Beethoven | Chopin | Dowland | Handel | Haydn | Mozart | Glazunov | Schumann | R Strauss | Vivaldi
6:13:50 PM, 22 August 2014
All Naxos Historical, Naxos Classical Archives, Naxos Jazz, Folk and Rock Legends and Naxos Nostalgia titles are not available in the United States and some titles may not be available in Australia and Singapore because these countries have copyright laws that provide or may provide for terms of protection for sound recordings that differ from the rest of the world.
Copyright © 2014 Naxos Digital Services Ltd. All rights reserved.     Terms of Use     Privacy Policy
-208-
Classical Music Home
NOTICE: This site was unavailable for several hours on Saturday, June 25th 2011 due to some unexpected but essential maintenance work. We apologize for any inconvenience.