Classical Music Home

The World's Leading Classical Music Group

Email Password  
Not a subscriber yet?
Keyword Search
in
 
  Classical Music Home > Opera Libretti

Opera Libretti




Beethoven | Bellini | Berg | Berlioz | Bizet | Cavalieri | Cavalli | Clerambault | Debussy | Donizetti | Falla | Gluck | Gounod | Granados | Hallstrom | Handel | Hartke | Haydn | Kalman | Leoncavallo | Mascagni | Massenet | Mercadante | Meyerbeer | Monteverdi | Mozart | Pacius | Petitgirard | Portugal | Puccini | Purcell | Rachmaninov | Rossini | Sacchini | Strauss Johann II | Verdi | Wagner Richard | Wagner Siegfried | Walton | Weber
 
Petitgirard
Elephant Man
English
Introduction
Act 1
Act 2
Act 3
Act 4
French
Introduction
Act 1
Act 2
Act 3
Act 4

ACTE III

3 Scène 1
(Elephant Man, Carr-Gomm, Treves
Mary, Eva Lückes, Le chœur des médecins
Le photographe du Times (figurant))

Elephant Man est assis sur sa chaise.
Il porte sur ses épaules une couverture.
Ses jambes, ses pieds sont nus.
Le chœur des médecins est en place.
Ils chantent le Serment d’Hippocrate

CHŒUR
(Ténors)
Je jure par Appollon, médecin,
Par Esculape, par Hygie et Panacée,
Par tous les dieux et toutes les déesses,
Les prenant à témoins que je remplirai,
Suivant mes forces et ma capacité,
Le serment et l’engagement suivant :
Je mettrai mon maître de méd'cine
au même rang que les auteurs
de mes jours.
Je ferai connaître nos préceptes
et le reste de l’enseignement à mes fils,
à ceux de mon maître, et aux disciples,
mais à nul autre.
Suivant mes forces et mon jugement,
Je dirigerai le régime des malades,
Je les écarterai du mal et de l’injustice.
Je ne remettrai à personne du poison,
ni à aucune femme un pessaire abortif.
J’exercerai mon art
et je passerai ma vie,
dans l’innocence et la pureté.
Quoique  je voie et quoique j’entende,
je tairai ce qui doit rester un secret.
Si je suis fidèle à ce serment,
que je puisse jouir heureusement
de la vie.
Si je me parjure,
puissé-je avoir un sort contraire.

Eva Lückes et Mary accompagnent Elephant Man
au centre de la scène, dos au public, face aux médecins.
Merrick sous sa couverture d’hôpital.

CARR-GOMM
Messieurs !

Un paravent opaque entre Merrick et le public.
Le photographe du Times se met en place avec son
appareil à soufflets, à magnésium.

CARR-GOMM, TREVES
Le patient qui est devant vous
a environ vingt-cinq ans..
Nous ne connaissons pas vraiment
son passé, ses antécédents...
Nous supposons qu’il est atteint
d’une maladie congénitale..

CARR-GOMM
qui n’a jamais été décrite,
semble-t’il, dans l’histoire clinique.

TREVES
Tout d’abord je voudrais vous préciser
qu’il ne s’agit pas de la maladie
connue sous le nom d’Elephantiasis,
Quand à l’hypothèse qu’il pourrait s’agir
d’un cas unique d’impression maternelle,
la science moderne nous a prouvé le contraire...

Treves regarde Joseph Merrick et Eva Lückes.
Il n’ose pas demander à Merrick de se lever.
Rappel du thème du « debout » du 1er acte (scène 4).
Eva Lückes et Mary aident Elephant Man à se lever.
Eva Lückes enlève la couverture qui le couvre.
Elephant Man appuyé sur sa chaise
Merrick est nu, de dos, derrière le paravent,
forme à peine décelable.
Le photographe se prépare pour sa prise de vue.
Il est sous son drap noir.
Lors de cette prise de vue, par la « lanterne magique »
de l’époque, projection des vraies photos grises,
un peu floues et peut-être à l’envers,
comme ce que voyait le photographe dans son appareil.

TREVES
Comme vous pouvez le remarquer
il s’agit là d’un syndrome...
Association qui se compose
d’une hypertrophie de la peau
et d’une importante exostose
avec des distorsions osseuses...

CHŒUR
Hypertrophie...
Exostose...

TREVES
Seul le bras gauche du patient est normal,
ainsi que le pénis et le scrotum,
ce bras gauche est d'une extrème finesse
ce qui pourrait nous laisser supposer
une brutale interruption de croissance...
Nous remarquons aisément
cette large masse pendulaire,
l'hypertrophie de la peau,
type Molluscum Pendulum...

CHŒUR
Molluscum...
Pendulum...

 

TREVES
Exostose asymétrique,
sur le front et l’occiput,
une papillomatose,
extensive, brun violacé...

CHŒUR
Papillomatose violacée...
Exostose asymétrique...

Treves regarde Merrick qui se retourne,
dos aux médecins, toujours appuyé sur sa chaise.

TREVES
Sur la principale partie du dos,
nous assistons à un épaississement
de la peau, du tissu sous-cutané
et nous pourrions classer ces phénomènes
dans les descriptions de dermatolyse,
ou encore de pachydermatocœle...
Nous sommes en présence
d’une anomalie incompréhensible...

CHŒUR
Exostose, Hypertrophie...
Pachydermatocœle...

Eva Lückes recouvre Merrick avec la couverture.
Elle l’emmène en coulisses.
Le photographe, peut-être après un cliché de Treves et de
Carr-Gomm, range son appareil.
Les médecins vont sortir en chantant le serment d’Hippocrate.

CHŒUR
(Ténors)
Je jure par Appollon, médecin,
Par Esculape, par Hygie et Panacée,
Par tous les dieux et toutes les déesses,
Les prenant à témoins que je remplirai,
Suivant mes forces et ma capacité,
Le serment et l’engagement suivant :
Je mettrai mon maître de méd'cine
au même rang que les auteurs
de mes jours.
Je ferai connaître nos préceptes
et le reste de l’enseignement à mes fils,
à ceux de mon maître, et aux disciples,
mais à nul autre.
Suivant mes forces et mon jugement,
Je dirigerai le régime des malades,
Je les écarterai du mal et de l’injustice.

Mary reste seule en scène, figée, horrifiée par ce qu’elle vient de voir.
 

4 Scène 2
(Elephant Man, Mary, Eva Lückes)

Eva Lückes revient doucement en scène.
Elle regarde Mary silencieuse.

EVA LÜCKES
C’était pour la science...
Mary, pour son avenir...
Pour son avenir...
Et pour celui des autres...

EVA LÜCKES
Nous faisons le métier d’infirmière...
Les malades pour nous sont des patients...
Ils ne doivent être que des patients...
Mary reste silencieuse, comme absente

EVA LÜCKES
Vous verrez, avec le temps...
On n’oublie jamais que ce sont des hommes...
C’est nous que nous oublions...
Ce que nous étions et ce que nous sommes...
Notre mission est de servir...
Sans orgueil et sans vanité...
Ni même celle de parfois guérir...
Un temps
Mary, ne devenez pas...
Comme toutes ces soignantes que j’ai vu partir...
Serrant leurs malades contre elle...
En confondant la joie d’avec la peine...
Comme ces femmes que j’ai vu sourire...
En étant l’autre bien plus qu’elles-mêmes...
Mary, restez ce que vous êtes...

Elephant Man revient en scène.
Il claudique avec sa chaise qu’il traîne derrière lui.
Eva Lückes quitte la scène et laisse Mary et Elephant Man seuls.
Mary sort de sous sa chemise un livre qu’elle donne à Elephant Man.

ELEPHANT MAN
Jane Austen...
J’aime beaucoup Jane Austen...
Oh merci !...

ELEPHANT MAN
Merci, vous êtes très gentille...

MARY
Oui, je suis gentille...

Elephant Man se met à lire, assis sur la scène...
Mary le regarde un moment, puis sort...
 

5 Scène 3
(Elephant Man, Docteur Treves)

Treves découvre Elephant Man, lisant, seul sur la scène,
un autre Elephant Man, celui qu’il n’imaginait pas.

ELEPHANT MAN
Je sais écrire aussi...

Treves reste silencieux, immobile.
Elephant Man ramasse son livre sur ses genoux.

ELEPHANT MAN
Vous aimez la poésie ?
Isaac Watts...
“If I could reach from pole to pole...
Or grasp the ocean with a span...
I would be measured by the soul...
The mind’s, the standard of the man..”

Treves ne répond pas.

ELEPHANT MAN
Vous les avez beaucoup impressionnés...
Ce fut un grand succès, Docteur Treves...
C’était une belle présentation...
Et vraiment très intéressante...
Ça m’a permis d’apprendre...
J’aime beaucoup apprendre...

Un temps…

TREVES
Comment vous sentez-vous ici ?

ELEPHANT MAN
Je suis aussi heureux que ma situation
me permet de l’être...
Avant je ne savais pas...
Ce que le calme et le repos voulaient dire...
Vous allez me garder, Docteur...

TREVES
Je ferai tout mon possible Monsieur Merrick
Mais je ne peux pas vous le garantir

ELEPHANT MAN
Docteur...
Je ne veux pas être assisté...
Je ne veux pas retourner
à l’assistance publique...

Un temps…

Elephant Man se reprend.

ELEPHANT MAN
Peut-être pourriez-vous me proposer
dans un asile pour aveugles...
Où je pourrais enfin être libre...
Sans personne qui ne me regarde...
Je pourrais même faire un envieux...
Vous ne pouvez pas imaginer
comme j’ai honte de me ressembler...
Mais bientôt je pourrai travailler de nouveau...
Promettez-le moi...
Dans un phare, peut-être...
A l’écart des autres...
Loin des curieux...
Dans un lieu qui enfin m’appartienne...
J’ai toujours rêvé d’avoir une maison...

Treves ne répond pas. Il est troublé.
Puis il se reprend. Il redevient médecin.

TREVES
Monsieur Merrick...
Vous souvenez-vous d’avoir toujours été malade...

ELEPHANT MAN
Enfant, ma peau n’était pas aussi rugueuse,
bien que déjà épaisse...

TREVES
Connaissez-vous, dans votre famille,
d’autres cas de malformations ?

ELEPHANT MAN
(mentant)
Non...
TREVES
Vous avez des frères et sœurs...

ELEPHANT MAN
Non...
(mentant)
C’est étrange, voyez-vous,
car ma mère était tellement belle...
Tellement belle...
Ce fut dur pour moi
d’être privé d’elle...
Privé de mon enfance...
C’est la seule personne
qui m’ait vraiment aimé...

(Reprise de l’Acte I, scène 4)
« C’était un ange...
Ange de beauté...
Ange de douceur...
Et d’innocence... »
En finissant de chanter, Elephant Man tousse.

TREVES
Vous toussez ?

ELEPHANT MAN
Un peu...
Une bronchite...

Treves ausculte Merrick.
Il décèle les premiers signes d’une faiblesse cardiaque.

TREVES
(mentant)
Ce n’est rien...

ELEPHANT MAN
Docteur...

TREVES
Monsieur Merrick...
Un temps.
Elephant Man n’a pas osé poser la question cruciale.
Il se reprend, fait diversion.

ELEPHANT MAN
Vous ne m’avez pas répondu...
Vous aimez la poésie ?

TREVES
(s’attendant à une autre question)
Oui, Monsieur Merrick...

ELEPHANT MAN
Moi aussi, il m’arrive parfois
de faire un peu de poésie...
“It's true my face is something odd...
But blaming me is blaming God...
Could I create myself a new...
I would not fail in pleasing you...”
Un temps.

TREVES
Monsieur Merrick...
Pourquoi ne m’avez-vous rien dit
jusqu’à présent ?

ELEPHANT MAN
Parce que vous n’étiez jamais venu me voir
lorsque j’étais seul, Docteur...

Arrivée de Carr-Gomm.
Elephant Man sort, en traînant sa chaise derrière lui, comme un jouet disloqué.
 

 

6 Scène 4
(Eva Lückes, Treves, Carr-Gomm
Le Journaliste du Times (figurant)
Le Comité (6 Basses du chœur)
Mary)

LE COMITÉ
Pourquoi ferions-nous
ce que nous n’avons jamais fait
pour aucun homme ?
Pourquoi ferions-nous
ce que nous n’avons jamais fait
pour personne ?

Carr-Gomm rejoint Treves.

CARR-GOMM
Docteur Treves...
Je viens d’accepter de signer la lettre
qui va paraître dans le Times...
Comme vous le souhaitiez...

TREVES
Je vous en remercie...

CARR-GOMM
La presse a bien changé...
Il ne s’agit plus de convaincre
mais d’émouvoir...

LE COMITÉ
Pourquoi ferions-nous
ce que nous n’avons jamais fait
pour aucun homme ?
Pourquoi ferions-nous
ce que nous n’avons jamais fait
pour personne ?

CARR-GOMM
Nous allons même solliciter
le public, le faire participer...
Attendre ses impressions
sur la seule vraie question...
« Que devons nous faire de Monsieur Merrick ? »

Le Journaliste observe le Comité,
Treves et Carr-Gomm.

TREVES
Il faut qu’il soit admis
par les gens de son espèce...
Monsieur Merrick est d’une intelligence
supérieure...

CARR-GOMM
Je croyais que vous le considériez
comme un primitif...

TREVES
Je me suis trompé
Monsieur Carr-Gomm...
Je me suis trompé...

CARR-GOMM
Que vaut-il mieux, docteur...
Une erreur médicale...
Ou humaine ?
LE COMITÉ
Pourquoi devons-nous quémander
pour d’autres raisons que la méd'cine...
Pourquoi devons-nous réclamer
comme une vulgaire officine ?

TREVES
La vie de Joseph Merrick
ne sera plus très longue...
Il présente tous les symptômes
d’une déficience cardiaque...

Carr-Gomm regarde Treves...
Puis seul, comme sans s’adresser à Treves.

CARR-GOMM
Nous allons donc inaugurer
cette nouvelle publicité...
Une grande première pour l’Hôpital...
Une grande première pour la Médecine...
Voyez-vous, Treves...
Nous allons passer de la charité...
à l’illusion d'une solidarité...

TREVES
Vous le regrettez ?

CARR-GOMM
Ne vous inquiétez pas...
A partir d’un certain âge
on ne regrette plus que sa jeunesse...
(en quittant Treves)
Ne vous inquiétez pas...
Nous obtiendrons des dons...
Les monstres nous attirent...
Ils nous attirent tous...

Carr-Gomm s’en va.

LE COMITÉ
Pourquoi devons-nous
oublier notre seule mission
qui est l’espoir...
Pourquoi ferions-nous
ce que nous n’avons jamais fait
pour personne...

Le Comité sort.
Treves reste seul un instant avec le journaliste,
qui le regarde et Eva Lückes, immobile.
Il sort à son tour.

EVA LÜCKES
Mary...

Mary revient en scène avec Elephant Man, claudiquant.
Le journaliste, immobile, les regarde.

EVA LÜCKES
Monsieur est journaliste au Times...

MARY
(froide)
Monsieur...

Elephant Man et le journaliste se regardent.
Puis Elephant Man se détourne de cet homme.
Il semble absent, comme dans un autre monde.
Seule sa main valide tremble nerveusement.
Le journaliste s’en va, suivi d’Eva Lückes...
Elephant Man et Mary restent seuls.
 

Scène 5
Elephant Man, Mary

ELEPHANT MAN
C’est un beau sujet...
n’est-ce pas, Mademoiselle Mary ?
une belle histoire...
L’homme qui ne peut sortir
que par les nuits sans lune...
L’homme si terrifiant
que les femmes s’enfuient devant lui...
Le malheureux Elephant Man...
Le pauvre Joseph Carey Merrick...
Abandonné, exilé en Belgique...
Volé, dépossédé, par un showman,
un dilettante....
C’est une belle histoire...
n’est-ce pas, Mademoiselle Mary...
Une belle histoire...
surtout quand il ne s’agit pas de soi...

MARY
Ce monsieur est venu pour vous aider...
Pour que nous puissions
enfin vous garder...
Pour que vous n’ayez plus l’anxiété
de ne savoir où vous allez être placé...

ELEPHANT MAN
(violent)
Je ne veux plus qu’on me raconte...
Je ne veux plus qu’on m’imagine...
Je ne permets à personne de m’imaginer...
de me raconter...
Vous décidez de ce que je suis
sans vraiment chercher à me connaître...
Je n’ai plus de parole...
seulement celle des autres...
pas la moindre émotion
qui ne soit d’abord la vôtre...
Je ne peux que fermer
mes mains pour prier...
mes yeux pour pleurer...

MARY
Pourquoi ne voulez-vous pas savoir
ce que vous êtes pour moi ?

ELEPHANT MAN
Pourquoi ne voulez-vous rien entendre
Je ne peux que fermer
qui ne vienne de moi...
mes yeux pour pleurer...

MARY
Pourquoi ne voulez-vous accepter
que je sois là aussi...

ELEPHANT MAN
Laissez-moi dans mon silence,
Je n’ai rien à vous donner...
Tout m’a été volé...
Ma vie, mon passé...
Je n’ai plus d’intimité...
Je ne peux plus rien espérer...
Si ce n’est peut-être, de me quitter...

MARY
Non,
Vous n’avez pas le droit,
Ce n’est pas vrai...
Vous m’avez donné…

ELEPHANT MAN
Je n’ai rien donné...

MARY
…tout ce que vous ne savez pas...
tout ce que vous ne voyez pas...
Vous m’avez appris…

ELEPHANT MAN
Non, je vous en prie...

MARY
…tout ce que je n’étais pas...
Tout ce qui m’arrive
ne vient pas que de moi...
Mais je ne connais pas les mots
qui permettent de le dire...

Elephant Man s’approche en boitant de Mary.
De sa main valide, il lui touche le visage, comme le ferait un aveugle, puis l’épaule et le sein... Puis il s’arrête, se détourne de Mary et tombe en larmes...
Mary reste immobile.

ELEPHANT MAN
( sans la regarder)
Je peux pleurer...
Mais je ne peux pas sourire...

Noir progressif.

 


Famous Composers Quick Link:
Bach | Beethoven | Chopin | Dowland | Handel | Haydn | Mozart | Glazunov | Schumann | R Strauss | Vivaldi
7:05:50 PM, 20 August 2014
All Naxos Historical, Naxos Classical Archives, Naxos Jazz, Folk and Rock Legends and Naxos Nostalgia titles are not available in the United States and some titles may not be available in Australia and Singapore because these countries have copyright laws that provide or may provide for terms of protection for sound recordings that differ from the rest of the world.
Copyright © 2014 Naxos Digital Services Ltd. All rights reserved.     Terms of Use     Privacy Policy
-208-
Classical Music Home
NOTICE: This site was unavailable for several hours on Saturday, June 25th 2011 due to some unexpected but essential maintenance work. We apologize for any inconvenience.