About this Recording
8.554554 - DUARTE: Guitar Music
English  French  German  Spanish 

Musique pour guitare de John Duarte

Antigoni Goni, guitare


J’ai commencé ma carrière musicale comme guitariste de jazz, recevant - au cours d’une période de 18 mois (1934-36) - quelques leçons auprès de Terence Usher, guitariste amateur et responsable des relations publiques pour le Conseil Municipal de Manchester. C’est lui qui m’a donné une solide formation et des connaissances de bases en ce qui concerne la théorie musicale. De plus, il m’encourageait à improviser. Pour tout cela je lui suis très reconnaissant. C’étaient les seules véritables leçons de musique que j’aie jamais reçues. Usher s’intéressait aussi à la guitare classique, ce qui m’amena naturellement à m’y intéresser aussi, ainsi qu’à la musique classique en général. Les processus d’improvisation et de composition sont en fait essentiellement identiques — la composition est l’improvisation, avec la possibilité de réviser et de peaufiner le produit. Pour commencer, j’ai écrit de petites pièces pour guitare de jazz, pour la plupart des "portraits" de mes petites amies de l’époque, mais, dès 1939, j’écrivais pour la guitare classique. La musique demeurait un passe-temps de plus en plus enrichissant, mais secondaire dans ma vie professionnelle de scientifique, jusqu’à la cinquantaine, lorsqu’elle prit le dessus pour devenir la totalité de ma vie active, la science essayant d’y jouer néanmoins un rôle actif.

La musique improvisée prend ses origines dans l’esprit, et se fait "écoutée" par l’oreille intérieure. Ce processus ne fonctionne pas à sens unique: ce que l’on entend peut être traduit en "play-back", et/ou, avec une connaissance de la théorie musicale, peut devenir compréhensible. Il peut fournir un chemin qui mène tout droit à l’éclecticisme — on peut adopter ce que l’on veut dans son système, et éviter ce qui semble étranger. Pour cette raison, je n’ai jamais eu un seul style qui soit immédiatement reconnaissable; j’ai vécu heureux avec une grande variété d’idiomes. De même, les interprètes intelligents ne jouent que ce qui "parle" à leur nature. Pour Antigoni Goni, il s’agit de musique tonale, romantique et clairement structurée.

L’English Suite fut écrite avec l’encouragement de Segovia, qui aimait la musique anglaise; ce fut la première œuvre d’un compositeur anglais depuis Purcell à être jouée et enregistrée par lui. Chaque mouvement contient une chanson traditionnelle d’Angleterre, ainsi que du matériel thématique originel. Dans les premier et troisième mouvements, des chansons, respectivement Low down in the broom et The Ballad of Robin Hood, sont encadrées par des thèmes nouvellement composés. Dans le deuxième mouvement, la chanson traditionnelle, The Cuckoo, est placée dans les volets extérieures. Lorsque j’avais terminé la suite, Segovia me dit: "Vous serez étonné par le succès qu’elle va remporter". Je l’étais, en effet, et je reçus des commandes pour des œuvres semblables de bien d’autres pays. J’en ai composé un certain nombre, dont deux qui se trouvent sur ce CD:

La Suite piémontaise, composée pour Angelo Gilardino, est basée sur des chansons traditionnelles du Piedmont, sa région natale. "Il Pastor fedele"est le berger fidèle, dont on entend les sons du pipeau ou des oiseaux alentour. Le deuxième mouvement utilise une mélodie que Gilardino avait entendue dans sa jeunesse. La contre-mélodie dès sa deuxième parution devient petit à petit le thème de la section centrale. Dans "La danza", la musique se moque gentiment d’une harmonie de village qui joue souvent faux.

Musikones fut composé pour Eleftheria Kotzia. Il y a cinq mouvements dont les sous-titres comportent les noms de trois parmi les neuf Muses. Il s’agit d’une sorte de "rondo théorique", dont le refrain est la danse "Terpsichore", le dernier refrain étant en 7/8, les mesures à cinq et à sept temps étant fréquentes dans la musique traditionnelle grecque. Erato est la muse de la poésie lyrique. Il y a plus de 2000 ans, un certain Séïkelos composa une déploration sur la mort de sa femme Euterpe (le nom d’une autre muse), dont la notation en tablature fut destinée à un instrument semblable à la guitare, le barbiton, accordé en quartes. Je l’ai traitée avec liberté mais avec respect.

Deux autres œuvres ont des connotations nationalistes. Les Variations on a Catalan folk-song (Variations sur une chanson traditionnelle catalane)furent écrites pour, et à la suggestion de, John Williams. L’atmosphère de la mélodie, "Canço del lladre" (Chanson du voleur), est peut-être plus sérieux que l’on pouvait s’y attendre — mais le voleur est /était déjà en prison. Les variations sont virtuoses, mettant en valeur diverses textures et ambiances; les toniques des tonalités (ré - mi - fa# - fa - mi - la - ré) suivent la séquence de la ligne de basse dans l’arrangement de Miguel Llobet.

J’avais récemment visité le Venezuela, où j’ai rencontré Antonio Lauro pour la première fois, et j’avais eu un grand nombre d’élèves vénézuéliens à Londres. Un après-midi, il m’est venu l’idée: "Je me demande si je peux composer une valse vénézuélienne". En fait, j’en ai écrit trois, lors du même après-midi. Dans les deux premières, l’hemiolia (la juxtaposition de 3/4 et 6/8) est fréquente - c’est un trait commun à bien des valses vénézuéliennes; dans la première valse, la valeur de 3/2 est rajoutée comme indication de la mesure, ce qui fait un "trio d’hemiolia".

En 1976, j’ai composé huit mesures de musique comme morceau de déchiffrage pour les quatre finalistes d’un concours. Le seul qui s’est débrouillé pour en trouver le sens fut placé quatrième dans le final. Plus tard, j’ai décidé de développer ces quelques mesures pour en faire toute une pièce, et finalement une Suite en trois parties. Le concours ayant lieu à Paris, j’ai pensé à la comptine "Sur le pont d’Avignon, l’on y danse toute en ronde", ce qui m’a donné l’idée de la ronde. Le titre de la Suite reflète le fait que chacun des trois mouvements est une variante différente de la forme de la ronde.

Les trois types d’oiseaux dans Birds sont suggérés par leur comportement, non pas par leur chant. Les hirondelles volent très haut, plongent, et font leur nid dans des clochers d’église, cf. les passages campanile au début et à la fin. Les cygnes glissent avec grâce et tristesse sur l’eau. Coleridge a écrit que: "Les cygnes chantent avant de mourir — ce serait une bonne idée que certaines personnes chantassent avant de mourir". Les moineaux sont grégaires, bruyants, querelleurs et pleins d'assurance, et telle est leur représentation ici.

Si l’on écoute Sonatinette il serait difficile de ne pas se rendre compte que la guitare est accordée en quartes. Le titre fait allusion à l’extrême brièveté de la section de développement dans le premier mouvement, qui ressemble au premier mouvement d’une œuvre en forme sonate: Sonate — Sonatine — Sonatinette. L’œuvre fut composée pour Alice Artzt, qui l’a créé lors de son premier récital à la Wigmore Hall à Londres en 1968.

En tant que compositeur, je n’ai jamais beaucoup pensé à l’opinion que la postérité pourrait se faire de moi — je ne serai pas ici-bas pour la connaître. Mon but est d’écrire surtout pour les vivants, et, comme je l’espère, de leur donner satisfaction. Je n’ai jamais livré au public quelque chose qui ne m’a pas satisfait; trouver de l’argent facile avec une musique qui n’est pas à la hauteur ne m’a jamais intéressé. De cette manière, j’ai pu dormir avec la conscience tranquille.

© John W. Duarte (2001)
Adapté par Jeremy Drake


Close the window