About this Recording
8.555325 - GRANADOS, E.: Piano Music, Vol. 5 (Riva) - Escenas Poeticas / Azulejos / Oriental
English  French  German  Spanish 

La musique pour piano, Vol. 5

Enrique Granados est né le 27 juillet 1867 à Lérida, près de Barcelone. Il commence à étudier le piano en 1879, et poursuit l’année suivante avec Joan Baptista Pujol. En 1883 il gagne le premier prix d’un concours dont un membre du jury se trouve être le compositeur Felipe Pedrell. Pedrell est impressionné, et, dès 1884, lui enseigne l’harmonie et le contrepoint.

En 1887 Granados va à Paris, où il étudie avec Charles de Bériot, travaillant, notamment, le toucher et la technique de la pédale. De plus, de Bériot développe le talent naturel de son élève pour l’improvisation. De retour à Barcelone en 1889, Granados publie les Danzas españolas, œuvre qui lui assure une renommée internationale.

Au cours de sa vie Granados se produit en concert en Espagne, en France, à New York, ayant comme partenaire les plus grandes figures de l’époque. Outre une abondante production pour le piano, il compose des œuvres de chambre, de la musique vocale, des opéras et des poèmes symphoniques. C’est aussi un excellent professeur, et en 1901 il fonde l’Academia Granados.

Bien que terrifié par l’océan, Granados voyage à New York pour la première de son opéra Goyescas le 28 janvier 1916. Il donne de nombreux concerts aux États-Unis (y compris à la Maison Blanche), et enregistre des rouleaux de piano. Pendant son retour en Europe, lors de la traversée de la Manche, son navire le Sussex est frappé par une torpille allemande. Granados est tué, ainsi que sa femme.

Vers 1912, Granados écrit: "Ma devise a toujours été de renoncer à un succès facile pour en obtenir un qui soit vrai et durable." Aujourd’hui on le reconnaît comme un des plus importants compositeurs espagnols. La principale influence sur sa musique était le romantisme de Schumann et de Chopin. Son style est caractérisé par la luxuriance intériorisée des harmonies lumineuses, la riche palette des couleurs pianistiques, les structures formelles relâchées (il délaissait les grandes formes de sonate et de symphonie en faveur des formes plus courtes, plus rapsodiques, notamment les variations), ainsi que la vivacité d’une imagination toujours teintée de nostalgie.

Azulejos, DLR VI:3, est un hommage à Isaac Albéniz. Celui-ci avait commencé à composer Azulejos pendant son ultime maladie. Inachevée au moment de sa mort en 1909, l’œuvre fut complétée par Granados à la demande de la veuve d’Albéniz. Le titre se réfère aux tuiles de décoration typiques de certaines régions d’Espagne. Le manuscrit de Granados part de la mesure 63. Les 89 mesures rajoutés par lui adoptent le style d’Albéniz, reflétant la chaleur et le mystère évoqués par le titre.

Aucun manuscrit n’est connu de la Valse de concert, DLR VII:9, publiée en 1914 et composée sans doute aux alentours de 1909/1910. C’est la plus dramatique et la pus longue des valses de Granados.

Daté d’environ 1900, A la pradera (Au près), DLR III:24, est pratiquement mono-thématique, avec des variations harmoniques.

Les Escenas poéticas (Scènes poétiques), DLR V:10, furent publiées à l’origine en deux recueils, les quatre premiers morceaux paraissant en 1912, les autres peu après la mort du compositeur. Vues les grandes différences stylistiques, il est probable que les morceaux furent composés à des périodes diverses. Berceuse, dédiée à la fille aînée du compositeur, Soledad, date de 1912. La densité des textures et le chromatisme des harmonies dans la section centrale de Berceuse indiqueraient une date postérieure aux Goyescas. Eva y Walter, inspiré par Les Maîtres-Chanteurs de Wagner, remonterait à environ 1905. Dans Canción de Margarita, inspiré probablement par Faust de Goethe, on remarquera l’imprécision de la fin, chose rare mais pas unique chez Granados. Recuerdo de países lejanos aurait pu être inspiré par Schumann. Dans El ángel de los claustros le vol imaginaire de l’ange est plusieurs fois interrompu par un choral. En exergue de Sueños del poeta se trouve ce poème anonyme, révélateur peut-être de l’inspiration post-romantique du morceau:

Dans le jardin de cyprès et de roses,

Appuyé sur le piédestal en marbre blanc, attendant son heure,

dormait le poète…

À ses côtés, lui caressant le front,

la Muse veillait.

Un des thèmes de Sueños del poeta fut tiré de Coloquio en la reja, la deuxième des Goyescas (Naxos 8.554403), mais il reçoit ici un tout autre traitement, qui renforce le ton post-romantique du poème.

Granados composa de nombreuses œuvres d’inspiration orientale. La plupart sont regroupées ici.

La Fantasia—Cheherazada, DLR V:11, est datée "Barcelone, 28 décembre, 1912" . Le manuscrit contient deux mouvements, seul le premier étant complet. Cet enregistrement est une première mondiale.

Arabesca (Arabesque), DLR III:16, et Canción morisca (Chanson maure), DLR III:15, furent publiées vers 1890, sans doute à l’intention de pianistes amateurs. Voici les premiers enregistrements de ces morceaux.

Canción árabe (Chanson arabe), DLR III:14, et Moresque, DLR III:13, dateraient aussi d’environ 1890 et sont dédiés à la mère du compositeur.

Écrite en 1900/1901, Oriental—Canción variada, Intermedio, Final (Orientale - Thème et variations, Intermède, Final), DLR I:5, est une œuvre d’une envergure certaine qui forme le point culminant des compositions "orientales" de Granados. Elle est dédiée à un élève du compositeur, Juan Marqués.

Douglas Riva

Version française de Jeremy Drake

L’Intégrale pour Piano d’Enrique Granados fut publié en 2001 par Editorial Boileau, S.A., Barcelone, Espagne, dans une édition dirigée par Alicia de Larrocha et préparée par Douglas Riva.

8.555325

Enrique Granados (1867-1916)

Piano Music, Vol. 5

Douglas Riva, piano

[1] Azulejos (Mosaïque de tuiles), DLR VI:3

(Isaac Albéniz, terminé par Enrique Granados)

[2] Valse de Concert, DLR VII:9

[3] A la pradera (Au près), DLR III:24

Escenas poéticas (Scènes poétiques), DLR V:10

[4] Berceuse, DLR V:10.1

[5] Eva y Walter (Eva et Walter), DLR V:10.2

[6] Danza de la rosa (Danse de la Rose), DLR V:10.3

[7] Recuerdo de países soñados (Souvenirs de pays lointains), DLR V:10.4

[8] El ángel de los claustros (L’Ange des cloîtres), DLR V:10.5

[9] Canción de Margarita (Chanson de Margarita), DLR V:10.6

[10] Sueños del poeta (Le Rêve du poète), DLR V:10.7

[11] Fantasia—Cheherezada (Fantaisie—Shéhérazade), DLR V:11

(premier enregistrement mondial)

[12] Arabesca (Arabesque), DLR III:16 (premier enregistrement mondial)

[13] Canción árabe (Chanson arabe), DLR III:14

[14] Moresque, DLR III:13

[15] Canción morisca (Chanson mauresque), DLR III:15 (premier enregistrement mondial)

[16] Oriental—Canción variada, Intermedio, Final

(Orientale - Thème et variations, Intermède, Final), DLR I:5


Close the window