About this Recording
8.555796 - O MIO BABBINO CARO - FAMOUS SOPRANO ARIAS FROM ITALIAN OPERA
English  French  German  Spanish 

O mio babbino caro

Célèbres airs d’opéras italiens pour soprano

Le titre de la présente sélection d’airs d’opéras italiens pour soprano est tiré d’un air célèbre extrait de Gianni Schicchi, partition que Giacomo Puccini inclut dans son triptyque d’opéras courts et contrastés qui fut créé au Metropolitan Opera de New York en 1918.

S’inspirant d’un épisode de l’Enfer de Dante, l’opéra décrit les stratagèmes imaginés par la famille de Buoso Donati pour effectuer la modification posthume du testament de ce dernier en leur faveur. Pour arriver à leurs fins, ils demandent à Gianni Schicchi de se faire passer pour Donati. Cette substitution est suffisamment réussie pour permettre à Schicchi de se désigner lui-même comme héritier. Dans O mio babbino caro ('O mon cher père'), sa fille Lauretta le supplie d’intervenir dans les affaires de la famille de Buoso Donati. La dot qu’obtiendra son père par son imposture permettra à sa fille d’épouser Rinuccio, le neveu d’une cousine du défunt.

Le dernier opéra de Vincenzo Bellini, I Puritani ('Les Puritains'), fut créé à Paris en 1835. L’action se déroule au cour de la guerre civile britannique. L’opéra – dont le dénouement heureux peut surprendre – rend compte des obstacles que doit surmonter le cavalier Lord Arturo Talbo, épris d’Elvira, la fille de Lord Walton du parti des puritains. Resté loyal aux Stuart, Arturo aide la reine Henriette, veuve de Charles Ier, à s’échapper en l’enveloppant dans le voile de mariée d’Elvira. Se croyant abandonnée par son mari, Elvira perd la raison et, dans Qui la voce soave ('Ecoute la voix suave'), imagine qu’elle entend la voix d’Arturo. Celui-ci est fait prisonnier et est en mesure de tout expliquer à Elvira qui retrouve la raison. Il bénéficie finalement d’une mesure d’amnistie prise par Oliver Cromwell, vainqueur des Stuart.

La Bohème est l’un des opéras les plus romantiques du répertoire. Un groupe de jeunes artistes vit dans la pauvreté dans une mansarde du Quartier Latin de Paris. Le poète Rodolfo y rencontre leur voisine venue chercher du feu pour sa bougie, une cousette prénommée Lucia que tous ses amis appellent Mimi, comme elle l’explique dans Si mi chiamano Mimi ('On m’appelle Mimi'). Leur amour pâtit des privations dont ils sont victimes et le couple est conduit à se séparer. Toutefois, les amants se retrouve finalement au moment où Mimi se meurt de phtisie. A l’inverse de Mimi, Musetta possède une forte personnalité. Dans le second acte, qui se déroule aux abords d’un café, accompagnée du riche vieillard dont elle est la maîtresse, elle souligne ses propres charmes dans une valse – Quando m’en vo ('Quand je me promène seule dans la rue, les gens et s’arrête et me regarde') – chantée à l’attention de son ancien amant Marcello, l’ami peintre de Rodolfo. L’opéra de Puccini fut crée à Turin en 1896.

Alfredo Catalini est surtout célèbre pour son opéra La Wally, créé en 1892. Dans un village du Tyrol, l’héroïne refuse d’épouser l’homme que son père a choisi pour elle et préfère le jeune chasseur Hagenbach. L’incompréhension s’installe entre-eux à mesure que se déroule l’histoire et Wally cherche, par jalousie, à voir Hagenbach tué avant de se repentir et de venir le sauver du ravin dans lequel il a été projeté. Au retour de celui-ci, une avalanche se déclenche et les emporte tous les deux. Dans Ebben, ne andro lontana ('Et bien, je m’en irai loin d’ici'), extrait de l’acte I, Wally exprime son intention de partir de chez elle pour éviter le mariage avec l’homme imposé par son père.

A Nagasaki, Cio-Cio-San, la figure centrale de l’opéra de Puccini Madame Butterfly, épouse un officier de la marine américaine, Pinkerton, qui considère cette union avec légèreté. En son absence, Cio-Cio-San donne naissance à un fils, et attend son retour emplie d’une confiance pleine de candeur. Dans Un bel di vedremo ('Un beau jour nous verrons un nuage de fumée'), elle exprime ses espoirs de revoir Pinkerton à sa servante Suzuki. Pinkerton revient effectivement mais avec sa femme américaine, prête à adopter le fils de Cio-Cio-San, et laisse cette dernière mettre fin à ses jours. L’opéra fut monté pour la première fois à Milan en 1904.

Le puissant drame composé par Verdi en 1851, Rigoletto, est de nature ironique. Le bouffon de la cour collabore sans le savoir à l’enlèvement de sa propre fille par des courtisans du Duc libertin dont il est le serviteur. Gilda a déjà été séduite par le Duc déguisé en étudiant et c’est le faux nom qu’il lui a donné qui la fait rêver dans Caro nome ('Cher nom'). Bien qu’elle ait été enlevée et séduite par le Duc, elle lui conserve son amour et meurt à sa place des mains d’un assassin que son père a payé pour le tuer. Dans une scène nocturne, le corps de la défunte est donné dans un sac à Rigoletto qui est persuadé qu’il s’agit du corps du Duc jusqu’à ce qu’il entende la chanson de celui-ci et découvre que sa propre fille a été tuée.

L’action d’Andrea Chénier d’Umberto Giordano se déroule lors de la révolution française au cours de laquelle le poète Andrea Chénier, qui a d’abord soutenu la cause révolutionnaire, finit par être condamné à mort. Sa bien-aimée, Maddalena, qu’il a rencontré avant la révolution, prend la place d’une autre condamnée afin de mourir guillotinée avec lui. Dans La mamma morta ('Mère est morte'), Maddalena explique à Gérard, l’ancien serviteur de la famille devenu chef révolutionnaire, que sa mère est morte et que le château familial a été détruit. Cet opéra fut le seul succès de la houleuse saison 1896 de La Scala de Milan.

Tosca, l’héroïne de l’opéra éponyme de Puccini datant de 1900, est une cantatrice célèbre qui s’implique dans des activités révolutionnaires par le biais de son amant, le peintre Cavaradossi. Ce dernier est fait prisonnier par le chef de la police, le Baron Scarpia, qui promet de le libérer contre les faveurs de Tosca. Elle assassine Scarpia et attend que Cavaradossi s’évade après l’exécution feinte de celui-ci que lui a promis Scarpia. Bien que mort, Scarpia triomphe. Cavaradossi est tué et Tosca enjambe l’enceinte de la prison pour se jeter dans le vide. Dans Vissi d’arte ('J’ai vécu pour l’art, j’ai vécu pour l’amour') Tosca doit décider d’un plan d’action qui, croit-elle, permettra la libération de son amant condamné.

La Traviata de Verdi, interprété pour la première fois sans succès à Venise en 1853, prit rapidement une place importante dans le répertoire italien. Composé d’après l’œuvre d’Alexandre Dumas, l’action qui se déroule à Paris et ses alentours se concentre sur la relation du jeune Alfredo avec la courtisane Violetta. Celle-ci se laisse convaincre par le père d’Alfredo de mettre fin à leur romance. Violetta s’exécute sans révéler le motif de la rupture à son amant. Alfredo réagit violemment et les deux personnages ne se retrouvent qu’au moment où Violetta meurt de phtisie. Dans Ah, fors’e lui ('Ah, peut-être est-ce lui que mon cœur désire'), Violetta se demande, à l’issue de leur première rencontre, si Alfredo n’a pas suscité en elle le véritable amour. Dans Sempre libera ('Toujours libre') elle chasse ces pensées de son esprit.

La Rondine ('L’hirondelle'), qui fut joué pour la première fois à Monte Carlo en 1917, jouit d’une popularité moindre que la plupart des opéras de Puccini. Dans Ch’il bel sogno Doretta ('Le beau rêve de Doretta'), Magda reprend l’histoire qu’a commencé à raconter le poète Prunier dans son salon parisien. L’hirondelle du titre est Magda qui quitte son amant Rambaldo pour vivre son amour avec Ruggero qui ne sait rien de son passé. Elle finit par retourner auprès de Rambaldo, incapable de mentir plus longtemps au jeune homme.

Il barbiere di Siviglia ('Le Barbier de Séville') fut composé par Gioacchino Rossini d’après la pièce de Beaumarchais, avec laquelle il se trouva en concurrence lors de la création à Rome en 1816. Figaro, le barbier de la ville, aide son maître, le Comte Almaviva, à séduire et gagner la main de Rosina, pupille du très jaloux Dr Bartolo. Elle se souvient, dans Una voce poco fa (Une voix, il y a un instant, dans mon cœur), de la sérénade de l’étudiant Lindoro – en réalité le Comte déguisé – dont elle accepte l’amour, malgré tous les obstacles.

Manon Lescaut, d’après le roman de l’Abbé Prévost, offrit son premier grand succès à Puccini dès la première représentation à Turin en 1893. La jeune Manon s’enfuit avec le chevalier Des Grieux, mais le quitte par la suite pour le riche et vieux Géronte, qui s’assure de son arrestation en l’accusant de prostitution, lorsqu’elle tente de retrouver son ancien amour. Elle est condamnée à la déportation en Louisiane et meurt, accompagnée par Des Grieux, au milieu de la plaine désertique américaine. Dans In quelle trine morbide (Au milieu de ces rideaux de satin), elle confie à son frère qui est à l’origine de sa situation, qu’elle aurait préféré la pauvreté et l’amour de Des Grieux à sa vie de luxe stérile avec Géronte.

A sa mort en 1924, Puccini laissa son opéra Turandot inachevé. La cruelle princesse chinoise Turandot donne trois énigmes à résoudre à ses prétendants qui, s’ils ne trouvent pas les réponses, doivent mourir. Calaf, fils du roi de Tartarie, se soumet à l’épreuve avec succès. A son tour, il lance le défi à la princesse de découvrir son nom qu’il finit par lui révéler lorsqu’elle succombe à l’amour. Liù, une esclave, avait tenté de dissuader Calaf d’approcher la princesse dans Signore, ascolta ('Seigneur, écoute-moi'). Celle-ci est torturée par Turandot qui cherche à découvrir le nom de Calaf. Elle préfère se tuer que de lui révéler.

Il trovatore (Le Trouvère) de Verdi, créé à Rome en 1853, s’articule autour d’une intrigue relativement complexe. Le trouvère Manrico, que l’on croit être le fils de la bohémienne Azucena, est en réalité le frère cadet de son ennemi et rival en amour, le Comte de Luna. Manrico est finalement emprisonné et condamné à mort, tandis que sa bien-aimée, Leonora, à l’extérieur du château espère que son amour parviendra jusqu’à lui dans D’amor sull’ali rosee ('Sur les ailes roses de l’amour'). Leonora se sacrifie pour libérer son amant et meurt d’empoisonnement, laissant Manrico aux mains du Comte qui s’apprête à le faire exécuter. Alors que son ennemi est mort, il apprend de la bohémienne Azucena qu’il vient de faire tuer son propre frère.

La forza del destino ('La Force du destin') de Verdi fut créé à St Pétersbourg en 1862. Il s’agit là encore d’une histoire mêlant amour et conflits familiaux, entre Leonora et Don Alvaro mais aussi entre Leonora et son frère Don Carlo, qui veut se venger de la mort accidentelle de son père qu’a causé Don Alvaro. Après de nombreuses coïncidences où les hommes se côtoient sans se reconnaître, les deux protagonistes finissent par se rencontrer. Don Alvaro est désormais entré dans les ordres et Leonora, sans qu’il le sache, vit la vie d’une pénitente tout près. Pour le forcer à accepter le duel, Don Carlo gifle son ennemi. Don Alvaro le blesse et appelle à l’aide la femme qui se révèle être Leonora. Elle se précipite juste à temps auprès de son frère qui trouve alors la force de la poignarder avant de mourir. Dans Pace, pace ('Paix, paix'), Leonora, prie pour la paix de son esprit dans sa solitude misérable jusqu’à ce qu’elle entende les bruits du duel final entre Don Alvaro et son frère, mais ne se doutant pas à ce moment-là de l’identité des combattants.

Opéra vériste composé par Mascagni en 1890, Cavalleria rusticana ('Courtoisie rustique') est une histoire d’amour, de jalousie et de mort, se déroulant dans le décor réaliste d’un village sicilien. Santuzza est abandonnée par son ancien amant Turiddu. Celui-ci porte désormais son attention sur Lola, l’épouse d’Alfio. Santuzza révèle l’infidélité à ce dernier, entraînant la mort de Turridu. Dans Voi lo sapete, o Mamma ('Tu sais, maman'), Santuzza explique la situation à la mère de Turridu avant de faire sa révélation fatale à Alfio.

Traduction : Pierre-Martin Juban


Close the window