About this Recording
8.559004 - BENNETT: Abraham Lincoln / Sights and Sounds
English  French  German 

Robert Russell Bennett (1894-1981)

Abraham Lincoln: A Likeness in Symphony Form (1929)

Sights and Sounds (An Orchestral Entertainment) (1929)

Robert Russell Bennett est surtout connu pour ses orchestrations de mélodies d'autres compositeurs, ce qui est dommage II travailla à Broadway avec Jerome Kern, Irving Berlin, George Gershwin, Cole Porter, Richard Rodgers, Frederick Loewe et d'autres sur plus de trois cents spectacles entre 1920 et 1975. Pourtant, tout en gagnant ainsi sa vie avec succès, il acheva près de deux cents œuvres originales, des symphonies, des operas, de la musique de chambre, de la musique chorale et vocale et plus de deux douzaines de pièces pour ensemble a vents.

Né à Kansas City en 1894, Bennett se forma dans l'ensemble que dirigeait son père, remplaçant au pied levé les absents aux répétitions, quel que fût leur instrument. II étudia ensuite avec Carl Busch, le compositeur et chef d'orchestre danois qui fonda I'orchestre symphonique de Kansas City. Bennett s'iostalla à New York en 1916 pour y poursuivre sa carrière; il fut successivement copiste puis arrangeur. Il épousa Louise Merrill en 1919 et leur fille Beatrice Jean naquit l'année suivante.

Bennett réalisa ses premières orchestrations pour Ie théâtre en 1920 et rencontra vite le succès dans ce domaine, travaillant parfois sur plus de vingt spectacles par saison. Cependant, contrairement à la plupart de ses collègues, il ne perdit jamais de vue sa "musique sérieuse", ntenant des activités de chef d'orchestre et de critique en plus de la composition. En 1926, il partit faire des études à l'étranger, emmenant sa famille avec lui. Quelques incursions à Londres et New York exceptées, Bennett passa la fin des années vingt à Paris et à Berlin. Il étudia avec Nadia Boulanger, qui le qualifiait de "véritable artiste" et l'encouragea à poursuivre ses idéaux artistiques.

La reconnaissance vint rapidement, d'abord avec une "mention honorable" (pour sa Première Symphonie) au concours de composition symphonique du magazine Musical America, puis en 1928 avec le concours de la firme RCA Victor, auquel Bennett présenta deux morceaux. Il les décrivit ainsi: "L 'un [Abraham Lincoln] dans lequel je mis toute mon expression émotionnelle et patriotique; l'autre [Sight, and Sounds] qui devait presque être l'antithèse du premier, un tableau abstrait montrant toutes les brillantes et difficiles couleurs orchestrales auxquelles je pus penser". Il s'agissait de deux ceuvres aux proportions massives, faisant appel a une enorme formation.

Les prestigieux jurés du concours, Leopold Stokowski, Serge Koussevitzky, Frederick Stock, Rudolph Ganz et Olga Samaroff, ne purent se résoudre à choisir une seule des œuvres - plus de cent cinquante - présentées, aussi le prix de $25000 fut-il divisé par cinq, $5000 revenant ainsi à Aaron Copland, Louis Gruenberg et Ernest Bloch, $10000 allant à Bennett pour ses deux morceaux, qui furent aussitôt publiés par Harms. Abraham Lincoln fut créé le premier avec Stokowski à la tête de son Orchestre de Philadelphie en octobre 1931. Pour le programme de l'exécution suivante qui eut lieu deux semaines plus tard, Bennett écrivit notamment: "Le premier mouvement, en forme­sonate, exprime simplicité et tristesse. Le mouvement lent, que j'ai intitulé His Affection and His Faith (Son Affection et sa Foi), évoque la tragique histoire d'amour que vecut Lincoln. Le troisième mouvement se nomme His Humor and His Weakness (Son Humour et sa Faiblesse). Il dépeint le côté humain de Lincoln, qui aimait raconter des histoires osées et faire des farces J'ai intitulé le finale His Greatness and His Sacrifice (Sa Grandeur et son Sacrifice). Mon but était de faire proclamer à la musique ce qui me sembiait être le triomphc d'une âme noble et résolue".

Sight and Sounds, également écrit pour un orchestre aux proportions mahleriennes, ne fut pas créé avant le 13 décembre 1938, avec Izler Solomon dirigeant l'Orchcstre symphonique de l'Illinois à Chicago.

Les deux œuvres lauréates de Bennett marquèrent le début de la période où ses compositions orchestrales furent le plus en vue et où d'eminents musicicns les défendirent, comme par excmple Howard Hanson. Bennett passa la fin des annees trente à Hollywood, notamment chez RKO, puis le compositeur rentra à New York où il travailla activement pour la radio. Toutefois ses œuvres originales paraissaient régulièrement, la ferveur patriotique des années de guerre motivant de nombreuses exécutions de ses créations et de celles d'autres compositeurs américains.

Avec la fin du présent siècle, les pièces de Bennett pour formation de concert (notamment la Suite of Old American Dance, et les Symphonic Song for Band) font l'objet de programmations régulières et son Tableau symphonique de Porgy and Bess et ses pots­pourris de Broadway ont conservé leur popularité. Il mourut en 1981, juste à l'époque où Broadway commençait à redécouvrir et "restaurer" de nombreuses comédies musicales qu'il avail orchestrées pendant "l'âge d'or". Par bonheur, cela a également réveillé l'intérêt porte à ses compositions originales, comme Hexapoda pour violon et piano (1940) et le Concerto pour violon (1941), tous deux encensés par les critiques de leur époque. Il est particulièrement gratifiant de voir Abraham Lincoln et Sight and Sounds, immortalisés au disque soixante-dix ans après leur creation. Ces deux œuvres sont un vibrant témoignage du caractère sincèrement américain, de la frappante inventivité musicale et de la passionnante technique orchestrale de Robert Russell Bennett.

Version française: David Ylla-Somers


Close the window