Classical Music Home

The World's Leading Classical Music Group

Email Password  
Not a subscriber yet?
Keyword Search
in
 
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 

COPLAND, A.: City (The) (NTSC)


Naxos 2.110231

   Le Monde, January 2011

English        French        German        Spanish
See latest reviews of other albums...

Renaud Machart
Le Monde, January 2011

Les réformes lancées par le président Franklin Roosevelt, de 1933 à 1938, à la suite de la Grande Dépression américaine, se sont accompagnées de solides campagnes d’information. Comment rendre compte aux populations des efforts malheureux pour aménager la grande plaine inhospitalière qui traverse le pays, de la frontière canadienne au Texas? Comment vanter les colossales constructions hydrauliques sur le Mississippi? Comment convaincre les travailleurs de quitter les cités industrielles miséreuses et les villes frénétiques pour rejoindre les communautés semi-urbaines construites à la fin des années 1930?

Rien ne valant un bon film de propagande pour répondre à ces questions, trois documentaires furent commandés, de 1936 à 1939, afin d’illustrer l’épopée du New Deal dans le réaménagement du territoire américain. Ils viennent d’être édités pour la première fois sur DVD, par le label Naxos.

The Plow that Broke the Plains (27 minutes, 1936) et The River (31 minutes, 1937) ont pour auteur Pare Lorentz. Critique de cinéma à Hollywood, il n’avait jamais tourné mais avait consacré un livre à la première année de la présidence Roosevelt. Ce dernier dégagea un budget généreux et fit savoir qu’il tenait à ce que la dimension littéraire et musicale, en parallèle de l’image (très soignée, autant que le montage, très inventif), fût assurée par des artistes majeurs.

Création scandaleuse

Lorentz se chargea d’écrire des commentaires en voix off, dont l’emphase et le lyrisme patriotique s’inspirent du grand barde américain Walt Whitman.

La musique des deux films fut commandée à Virgil Thomson (1896–1989). Ce compositeur francophile et avant-gardiste était l’auteur, avec Gertrude Stein, de l’opéra Four Saint in Three Acts (1927–1933) dont le souvenir de la création scandaleuse, en 1934, par une troupe afro-américaine, était encore vif. La musique de cet opéra, au style économe, s’inspirait d’Erik Satie et de la musique française des années 1920, mais aussi des racines musicales du Missouri natal de Thomson. De sorte que l’austérité sonore de ses partitions pour les films de Lorentz s’oppose au style flamboyant des compositeurs hollywoodiens Max Steiner et Erich Wolfgang Korngold.

S’il ne renonce pas aux recettes éprouvées (l’emploi de dissonances pour accompagner les moments dramatiques), Virgil Thomson oppose parfois d’apparents contresens au récit, notamment par l’usage d’un tango alors que l’exode des paysans des grandes plaines est évoqué.

En 1939, a suivi le film The City, un documentaire de 43 minutes sur l’aménagement urbain du territoire, réalisé par Ralph Steiner et Willard Van Dyke, sous la supervision de Pare Lorentz. Aaron Copland se voit proposer d’en écrire la partition. Il est déjà un très grand nom de la musique américaine. Comme Thomson, il a fait ses études à Paris chez Nadia Boulanger ; sa musique est influencée par les rythmes du jazz, la frénésie des villes et des machines. Il est sympathisant communiste, croit en une musique exigeante mais accessible à tous.

Au cours des années 1930, Copland devient la voix officielle de l’Americana, cette esthétique que définissent aussi bien l’économie de ses musiques “rurales” (Billy the Kid, 1938), la simplicité fonctionnelle des meubles des communautés shakers, les tableaux paysagers de Grant Wood ou ceux, ruraux ou urbains, d’Edward Hopper, sans oublier les photographies épurées de Berenice Abbott (côté ville) et de Walker Evans (côté campagne).

Copland suit la méthode Thomson, qu’il admirait, et compose pour The City une musique dont le credo sera défini par le compositeur André Previn : “Moins de notes.” Cette manière aura une influence limitée à Hollywood, mais David Raksin, l’auteur de la musique de Laura (1944), d’Otto Preminger, et l’immense Bernard Herrmann, qui a composé pour Alfred Hitchcock, suivront une voie esthétique connexe.

La réédition de ces documentaires, agrémentée d’une superbe restauration de l’image en noir et blanc, s’accompagne d’un nouvel enregistrement des textes et des partitions (également disponible sur deux CD séparés). Les nostalgiques peuvent visionner la version originale des films et de leur bande-son. Des entretiens passionnants—hélas! non sous-titrés, pas plus que ne le sont les films—complètent ce travail et rappellent ce temps d’espoir et de progrès social que furent les années Roosevelt.






Famous Composers Quick Link:
Bach | Beethoven | Chopin | Dowland | Handel | Haydn | Mozart | Glazunov | Schumann | R Strauss | Vivaldi
1:39:44 PM, 10 July 2014
All Naxos Historical, Naxos Classical Archives, Naxos Jazz, Folk and Rock Legends and Naxos Nostalgia titles are not available in the United States and some titles may not be available in Australia and Singapore because these countries have copyright laws that provide or may provide for terms of protection for sound recordings that differ from the rest of the world.
Copyright © 2014 Naxos Digital Services Ltd. All rights reserved.     Terms of Use     Privacy Policy
-208-
Classical Music Home
NOTICE: This site was unavailable for several hours on Saturday, June 25th 2011 due to some unexpected but essential maintenance work. We apologize for any inconvenience.