Classical Music Home

The World's Leading Classical Music Group

Email Password  
Not a subscriber yet?
Keyword Search
in
 
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


Remy Franck
Pizzicato, August 2013

Avec Vasily Petrenko aux commandes, le ‘Royal Liverpool Philharmoni’c a enregistré une Septième Symphonie absolument magistrale. Rarement, un chef aura si bien fait usages des contrastes dynamiques pour souligner le spectre émotionnel de cette symphonie. © Pizzicato




Jean-Christophe Le Toquin
ResMusica.com, June 2013

Le jeune chef Vasily Petrenko, né à Saint-Pétersbourg, poursuit avec la Leningrad son intégrale symphonique de Chostakovitch chez Naxos, et confirme qu’il a une stature à défier les plus grands chefs actuels dans ce répertoire. Et au premier chef Gergiev lui-même qui a enregistré la Leningrad la même année 2012 avec l’Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg (Mariinsky, Clef ResMusica).

On retrouve naturellement les qualités de brillance, virtuosité et sens de la narration qui caractérisaient ses précédentes gravures (voir nos chroniques des Symphonies n°1 et 3 (Clef d’Or ResMusica 2011), n°2 et 15 (Clef ResMusica), n°5, 8 et 9,  n°6 et 12). Là où Gergiev impressionne par le grain de l’orchestre et l’ampleur démonstrative de sa direction, Petrenko démontre qu’on peut être russe et jouer sur l’intériorité et la finesse, voir un certain lyrisme. Il est aidé dans cette optique par l’approche anglo-saxonne de l’orchestre de Liverpool, qui dédramatise le propos et rend l’atmosphère plus respirable, loin du caractère oppressant que conférait à cette musique les grands témoins de la Deuxième guerre mondiale, de Mravinsky  (Melodya) à Yuri Ahronovitch (Profil Medien) en passant par Ančerl (Praga) ou même Stokowski, de l’autre côté de l’Atlantique (Music & Arts). Et on sait désormais que Petrenko est capable d’adopter une direction plus tranchante et âpre, comme il en a fait la preuve à la tête du Philharmonique de Radio France dans la Symphonie n°4 ce mois-ci à Paris. Surtout, il parvient à bien répartir la tension et unifier les quatre mouvements de la Leningrad, ce qui est une gageure dans cette oeuvre marquée par un premier mouvement spectaculaire.

Le constat dressé dans nos précédentes chroniques reste inchangé, Vasily Petrenko réalise bien la grande intégrale contemporaine de l’œuvre de Chostakovitch. Un cycle d’ailleurs qui a reçu l’imprimatur de l’Association Internationale Dimitri Chostakovitch, créée à Paris sous les auspices de sa veuve Irina Chostakovitch.

A ce jour, Vasily Petrenko n’a pas encore dirigé le Philharmonique de Leningrad ni l’Orchestre du Théâtre Mariinsky. Temirkanov et Gergiev seraient bien inspirés de lui ouvrir rapidement les portes de leur orchestre, s’ils ne veulent pas être soupçonnés de craindre la comparaison avec la génération montante. © ResMusica.com




Christophe Huss
ClassicsTodayFrance.com, June 2013

Quel chef ! Né après la mort de Chostakovitch, Vasily Petrenko parvient, autant que les plus grands, à capter et à traduire la tension, l’effroi et la lutte de cette symphonie.

Sa version, sommet de son intégrale en cours, s’inscrit sur le podium de la discographie tant le discours haletant nous agrippe avec une efficacité de rouleau compresseur qui rappelle Kurt Sanderling dans d’autres symphonies (n° 8 ou 10 car le chef allemand n’a pas dirigé la 7e).

Le commentaire du disque est simple. Dans les autres volets de l’intégrale, on tendait à avoir pour verdict quelque chose du genre “chef passionnant, approche juste, mais orchestre aux couleurs un peu anonymes par rapport aux grandes versions”. Mais cet enregistrement de juin 2012 apporte quelque chose de plus: une viscéralité qui manquait précédemment. Cette étincelle, qui donne l’impression que l’orchestre entier est en train de se battre et d’en découdre avec la musique et avec l’histoire, est une chose absolument unique. Petrenko construit notamment le grand crescendo du 1er volet comme Hitchcock et Herrmann cadraient la fameuse scène de Psychose…Et jamais, après, l’auditeur ne descend du nuage. Cette version de forcené vous agrippera jusqu’au bout.

Petit à petit, les valeurs se décantent dans la jeune génération et Petrenko est l’un de ceux qui sortiront du lot. © 2013 ClassicTodayFrance.com




Patrick Szersnovicz
Diapason
View PDF  





Famous Composers Quick Link:
Bach | Beethoven | Chopin | Dowland | Handel | Haydn | Mozart | Glazunov | Schumann | R Strauss | Vivaldi
12:22:25 PM, 20 October 2014
All Naxos Historical, Naxos Classical Archives, Naxos Jazz, Folk and Rock Legends and Naxos Nostalgia titles are not available in the United States and some titles may not be available in Australia and Singapore because these countries have copyright laws that provide or may provide for terms of protection for sound recordings that differ from the rest of the world.
Copyright © 2014 Naxos Digital Services Ltd. All rights reserved.     Terms of Use     Privacy Policy
-212-
Classical Music Home
NOTICE: This site was unavailable for several hours on Saturday, June 25th 2011 due to some unexpected but essential maintenance work. We apologize for any inconvenience.