Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

ConcertoNet.com, March 2014

Alfred Schnittke (1934–1998), bien que né en URSS, connaît par sa famille les cultes orthodoxe, juif et catholique dont il absorbe les styles musicaux, comme en témoignent en particulier les quatre manières de sa Quatrième Symphonie (1984). C’est dans le style de l’art sacré orthodoxe abordé de façon à la fois libre et rigoureuse qu’il compose en 1984–1985 le Concerto pour chœur, œuvre de grande envergure dont les quatre mouvements s’inspirent de quatre textes tirés du Livre des lamentations du moine arménien Grégoire de Narek (951–1003). L’œuvre est pénétrée d’une profonde spiritualité mais la facture purement musicale reste primordiale, la division des pupitres en contrepoint d’un bel effet jusqu’à la dissonance, en particulier dans le premier chant. Le Chœur de la Radio bavaroise en donne une interprétation engageante—moins «russe» que l’admirable Chœur symphonique de l’Etat de Russie (Polyanski, Chandos), plus charnelle peut-être que l’éthéré intense du Chœur de la Radio suédoise (Kaljuste, BIS) ou la pureté vive du Chœur de la Philharmonie tchèque (Brych, Praga)—mais d’excellente tenue. En double contraste, Peter Dijkstra programme d’une part les Trois Hymnes sacrées (1983), d’un style proche du chant liturgique nettement plus conservateur, et de l’autre la bien plus aventureuse Voix de la nature, brève partition micropolyphonique qui allie les sons cristallins d'un vibraphone discret (Andreas Moser) à dix voix de femmes bocca chiusa, annonçant dès 1972 la transparence irisée encore rare dans son œuvre que Schnittke allait retravailler avec force pour le Concerto. Le chœur chante en russe mais c’est en italien qu’il aborde Dopo la vittoria, habile cantate aux techniques variées qu’Arvo Pärt composa pour la ville de Milan en 1997 pour célébrer le seizième centenaire de la mort de Saint Ambroise. La direction de Dijkstra dynamise le chœur qui interprète l’ensemble du programme avec le raffinement, la maîtrise et la fine justesse essentiels et avec beaucoup de conviction. (BR Klassik 900505). © 2014 ConcertoNet.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group