About this Recording
8.223287 - IBERT: Macbeth / Golgotha / Don Quichotte
English  French 

Comme son ami et contemporain Arthur Honegger, Jacques Ibert jouit durant sa vie d'une réputation considérable, Il y a cependa

The Film Music of Jacques Ibert

 

Comme son ami et contemporain Arthur Honegger, Jacques Ibert jouit durant sa vie d'une réputation considérable, Il y a cependant quelque chose de relativement disproportionné quand on examine la discographie et bibliographie des deux compositeurs. Généralement, la musique d'Ibert parait moins "moderne" que celle d'Honegger, et sa brillante utilisation des couleurs orchestrales le rapprocherait plus de Ravel que de Roussel, bien que ce jugement ne doive s'appliquer seulement que sur les oeuvres du répertoire contemporain d'Ibert comme le Divertissement et le Concerto pour flute. La redécouverte de L'orchestration de Macbeth présente une nouvelle facette d'Ibert qui le rapproche presque du style avant-garde, contredisant L'idée standardisée de son style, mais qu'il n'a malheureusement jamais developpée au cours de sa carrière.

 

Avant de se consacrer définitivement à la musique, Ibert désirait être acteur et aurait certainement eu beaucoup de talent si L'on se réfère aux photographies du compositeur dans sa jeunesse. Il est clair qu'un certain don dramatique trouve son expression dans sa musique, comme le témoigne particulièrement celle qu'il écrit pour le théatre. Il ajoute à la composition de la musique orchestrale et de chambre, six opéras dont deux sérieux et quatre comiques, sept ballets, une cantate dramatique, une musique incidente pour six oeuvres scéniques et quatre retransmissions radiophoniques.

 

Le nom de Jacques Ibert apparait au générique d'une trentaine de films et de quelques documentaires mais, comme pour Honegger, ces compositions ne sont pas toutes de longs métrages. Circus est un bon exemple des facultés d'Ibert en tant que compositeur aussi bien pour film que pour ballet; c'est une oeuvre commandée pour Gene Kelly pour le film Invitation à la Danse produit par la MGM en 1956. Cette musique est la seule composition cinématographique enregistré après la première sortie de Quatre chansons de Don Quichotte. Pendant deux années Ibert gagne sa vie en accompagnant au piano les films muets, et en écrivant sous le pseudonyme de William Berty des chansons populaires et de la musique de danse. Parmi les metteurs en scène français qui lui ont commandé des musiques de film on trouve Maurice Tourneur, Raymond Bernard, Jacques de Baroncelli, Marcel L'Herbier et Pierre Chenal, pour lesquels Honegger a aussi travaillé. Curieusement, bien qu'Ibert et Honegger aient collaboré sur deux operas, l'Aiglon et Les Petites Cardinal* et bien qu'Honegger ait déjà collaboré avec d'autres compositeurs, ils n'ont jamais travaillé ensemble sur la composition d'une musique de film.

 

Les deux hommes ont en commun avec les autres compositeurs européens de musique cinématographique de leur époque leur exigence à se charger eux-même de leurs propres orchestrations.

 


Close the window