About this Recording
8.555778 - DUBUGNON: Piano Quartet / Incantatio / Frenglish Suite
English  French  German 

Richard Dubugnon (b. 1968)
Musique de chambre

 

Le Quatuor avec piano, une œuvre substantielle, est un hommage à Gabriel Fauré. Il fut commandé par Chris Tinker pour la Whitgift School, envers qui je suis particulièrement reconnaissant. Le premier mouvement est une forme sonate élaborée, commençant par une introduction qui conduit peu à peu au premier thème Allegro risoluto inspiré du Quatuor avec piano en do mineur de Fauré. Après un long développement apparaît le second thème à 12/8 au piano seul. Un second développement conduit à la réexposition, qui culmine plus loin avec le second thème. Le mouvement se termine doucement avec des reminiscences de l’introduction. Le second mouvement en combine deux à lui seul: un presto fougueux avec un adagio plaintif, qui alternent plusieurs fois. Le rythme du début a été inspiré par le bruit effrayant d’un compteur électrique que j’entendais le matin dans la maison de ma grand-mère lorsque j’étais enfant.

Incantatio, pour violoncelle et piano a d’abord été conçue comme une séance de spiritisme musical. Elle montre l’influence des dernières oeuvres de Scriabine, tintée d’un pseudo-mysticisme similaire. Les interprètes devaient porter des robes, allumer des bougies et accomplir quelques gestes incantatoires. J’ai décidé plus tard d’abandonner cette idée de mise-en-scène qui n’aurait fait que compliquer l’éxécution d’une œuvre déjà difficile, mais surtout la musique me semblait assez forte pour se suffire à elle-même. Evocatio est un mouvement lent et expressif représentant l’appel de l’esprit et sa première manifestation. Apparitio (sous-titré ´ ectoplasmic ª) décrit l’apparition d’un ectoplasme. Suit une longue cadenza du violoncelle dans laquelle l’interprète converse avec l’esprit. Enfin dans Saltatio (´ danse ª en latin) les participants s’unissent à l’esprit dans une danse diabolique. Ce dernier mouvement fut écrit en 2000, spécialement pour Matthew Sharp et Dominic Harlan.

Les Trois évocations finlandaises, pour contrebasse seule, furent écrites au retour d’un voyage en Finlande. Je décidai de dédier ma première œuvre pour mon propre instrument à la nature, les forêts et lacs de ce beau pays. Menuet Carélien est un menuet rapide et enflammé. La mélodie du Trio fut inspirée par un chant populaire de Carélie. Hämärä (‘crépuscule’ en finnois) est une pièce lente et mystérieuse sous-titrée

´ le coucou chante dans le crépuscule ª. Dithyrambe est une danse joyeuse et virtuose A-B-A avec une valse dans la partie centrale. J’ai créé ces pièces moi-même à Paris en 1992 et les joue régulièrement en concert.

Les Cinq Masques, pour hautbois seul, furent écrites pour mon amie Anne-Catherine Bitsch lorsque nous étions étudiants au CNSM de Paris. Elle avait une collection de petits masques muraux et je décidai d’écrire une pièce pour chacun d’eux. Elle en assura la création en direct à la Radio Suisse Romande en 1995. Faune Florentin est un faune souriant de Florence, Masque de Pompei est un mystérieux personnage barbu trouvé dans les cendres de la cité romaine, Arlequin, parce qu’il est triste est un masque vénitien d’un Arlequin solitaire, Demons Indiens est trois masques de démons différents: un d’Inde, l’autre du Tibet (je cite un vrai thème tibetain dans le milieu de la pièce) et un masque amérindien de la tribu des iroquois. Le Masque Etrusque est un masque funéraire duquel émane une magie étrange et malsaine.

Dans la courte pièce Canonic Verses, pour hautbois, hautbois d’amour et cor anglais, on trouve une suite progressive de 1, 2 et 3 canons de complexités diverses, séparés par de courtes strophes. Le 1er Verset est un canon droit à la tierce majeure, suivi d’une strophe en imitations et dans le 2ème Verset nous avons deux canons où les instruments jouent à différentes vitesses et en mouvement droit et inverse. Après une courte strophe et une mini-cadence du hautbois, le 3ème Verset est une suite de trois petits canons expressifs utilisant rigoureusement le même thème en inversion, mouvement retrograde et diminution à la fin.

La Frenglish Suite, pour quintette à vents, fut commandée par la banque Woolwich pour son 150ème anniversaire et fut créée à la Royal Academy de Londres en 1997. Frenglish est une version altérée du mot franglais, car j’ai voulu mélanger les influences de divers compositeurs anglais et français. Le matériau thématique principal de l’œuvre est basé sur la mélodie populaire anglaise Geordie. Après une courte ouverture, cette mélodie apparaît en entier au hautbois, puis basson avec un accompagnement tonal simple. S’enchaînent ensuite cinq variations très contrastées. Apparaît également la mélodie populaire française À la claire fontaine dans la Variation III et Funèbre Lullaby. J’ai ensuite combiné ces deux thèmes dans la Fermeture, en véritable explosion contrapuntique. Le résultat est une pièce colorée et joyeuse, bien qu’étant un réél challenge pour les interprètes.

Richard Dubugnon


Close the window