About this Recording
8.573113 - PETITGIRARD, L.: Little Prince (The) [Ballet] (Budapest Studio Choir, Honved Male Choir, Hungarian Symphony Orchestra Budapest Soloists, Petitgirard)
English  French 

Laurent Petitgirard (né 1950)

 

Né en 1950, Laurent Petitgirard a étudié le piano avec Serge Petitgirard et la composition avec Alain Kremski. Musicien éclectique, sa carrière de compositeur de musique symphonique (plus d’une vingtaine d’oeuvres dont deux opéras) et de musiques de films (160 partitions) se double d’une activité de chef d’orchestre invité dans le monde entier (Orchestre de l’Opéra de Paris, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre National de France, Orchestre National de Lyon, de Bordeaux, de Lille, Bamberger Sinfoniker, Berliner Symphoniker, Orchestres de la TonHalle, de la Fenice, de la BBC, Utah Symphony Orchestra, Seoul Philharmonic & KBS Orchestras, Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre National d’Espagne, Moscow State Orchestra, Orchestre National de Chine…). Directeur musical de l’Orchestre Symphonique Français de 1989 à 1996, il est le Directeur Musical de l’Orchestre Colonne depuis 2005, son contrat a été renouvelé jusqu’en juin 2017.

Laurent Petitgirard a enregistré une trentaine de disques, dont Jeanne d’Arc au Bûcher d’Honegger et Gaspard de la Nuit (Ravel-Constant) dont il a dirigé la création. Son premier opéra, Joseph Merrick dit Elephant Man, sur un livret d’Eric Nonn, a été enregistré avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et Nathalie Stutzmann (Naxos). Créé en février 2002 à l’Opéra d’Etat de Prague dans une mise en scène de Daniel Mesguich, l’opéra a été repris à l’Opéra de Nice en décembre 2002 (DVD Marco Polo). Une nouvelle production, mise en scène par Doug Varone en a été présentée en mai 2006 par l’Opéra de Minneapolis.

Après Le Fou d’Elsa, pour voix d’alto et orchestre, ses dernières oeuvres sont Le Plus Ardent à Vivre (septuor avec harpe), Poème pour grand orchestre à cordes et Les Douze Gardiens du Temple (Commande de Radio-France) créé sous sa direction par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg au Festival “Présences” en Février 2006, Guru, opéra écrit sur un livret de Xavier Maurel (qui traite de la manipulation mentale et des dérives sectaires) et Le Petit Prince musique originale du spectacle conçu et mis en scène par Sonia Petrovna pour les opéras d’Avignon, Reims et Compiègne en 2010 (sortie en CD sur le label Naxos en août 2013).

Les nouveaux enregistrements de Laurent Petitgirard pour la firme Naxos, réalisés essentiellement avec l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, comprennent un disque consacré à ses trois poèmes symphoniques, Daphnis et Chloé, ballet intégral de Maurice Ravel, ainsi qu’un CD consacré à ses trois concertos Dialogue pour alto et orchestre (Gérard Caussé), Concerto pour violoncelle et orchestre, (Gary Hoffman) et Le Légendaire pour violon choeur et orchestre (Augustin Dumay).

Son deuxième opéra Guru, qui traite de la manipulation mentale et des dérives sectaires, sur un livret de Xavier Maurel a été enregistré à Budapest pour le label Naxos (CHOC de Classica septembre 2011). L’opéra sera créé sous sa direction et dans une mise en espace de Daniel Mesguich le 2 février 2014 au Théâtre du Châtelet à Paris. Laurent Petitgirard vient d’achever un concerto pour saxophone et orchestre qui a été créé à Douai en mars 2013 par Michel Supéra.

Le 15 février 2013 à l’Orchestrion Hall de Moscou, Laurent Petitgirard a dirigé le Moscow State Symphony Orchestra dans un concert entièrement consacré à sa musique, dont le cycle Le Fou d’Elsa interprété la contralto Delphine Galou. La plupart de ses oeuvres sont éditées par les Editions Durand-Universal et par les Editions OSF Productions.

Pour le cinéma et la télévision, Laurent Petitgirard a collaboré notamment avec Otto Preminger, Jacques Demy, Francis Girod, Peter Kassovitz, Pierre Schoendoerffer, Claude Danna, Jean-Claude Brialy, Jean Larriaga, Patrick Timsit, Laurent Heyneman, Michel Boisrond, Denis Amar, Pierre Granier Deferre, Bernard Queysannes, Alain Tasma, Pierre Joassin, Charles Nemes, Jacques Fansten, Florian Gallenberger, Edouard Niermans…

Ses trois derniers CD de musiques de films, sont consacrés aux musiques de Francis Girod, à la musique de la série Maigret (Play-Time EMI) et au film John Rabe (Milan). Depuis janvier 2013, Laurent Petitgirard dirige le cycle de musique à l’image du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Laurent Petitgirard a reçu le Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2000 et le Prix Musique 2001 de la SACD. Il est membre de l’Académie des Beaux-Arts où il siège depuis 2000. Laurent Petitgirard est Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier dans l’Ordre National du Mérite et Commandeur des Arts et Lettres.

Le Petit Prince (2010)

Cette suite a été composée pour les ballets du spectacle de Sonia Petrovna à l’Opéra d’Avignon, consacré au Petit Prince. Elle utilise l’opposition entre un choeur mixte et les percussions, avec comme lien une harpe et une clarinette. C’est le jeu et l’alternance de ces trois éléments qui permettent de passer du rêve à la réalité, de l’immobilité au mouvement, du mystère au sourire de l’innocence. Le choeur chante essentiellement en onomatopées, mais nous avons tenu, avec Sonia Petrovna et avec l’aimable autorisation des Editions Gallimard, à garder quelques phrases essentielles du chef-d’oeuvre d’Antoine de Saint-Exupéry.

Laurent Petitgirard

« Mais les yeux sont aveugles, il faut chercher avec le coeur… » – Antoine de Saint-Exupéry

Unir le chef d’oeuvre d’Antoine de Saint-Exupéry à la Musique et La Danse s’est imposé à moi comme une évidence…

Dans cette approche, ces deux Arts majeurs sont pensés comme « un écrin » au texte de Saint-Exupéry.

Comme « Quelque chose qui rayonne en silence… »

Mon but est de permettre au public de s’imprégner et de s’abandonner à la grâce poétique du Petit Prince.

Le ballet est utilisé en résonnance aux thèmes métaphysiques de l’oeuvre.

C’est pour cette raison que j’ai tout de suite adhéré à la proposition de Laurent Petitgirard de concevoir une partition centrée autour d’un choeur. Cette très belle musique a fortement contribué à la réussite du spectacle.

Les images suscitées par Le Petit Prince sont puissantes. Notre rôle est de suggérer, d’ouvrir sur l’imaginaire et peut être, nous laisser retrouver cette « intimité » avec le fil d’or de notre enfance.


Sonia Petrovna


Close the window