Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Gilles d’Heyres
ConcertoNet.com, March 2014

Après de bonnes Noces et de plus ternes Don Giovanni et Così, Arthaus poursuit avec L’Enlèvement au sérail, capté en 1980, ses rééditions de représentations mozartiennes données voici plus de trente ans à Glyndebourne. Le festival anglais déploie d’importants moyens—nombreux figurants, volière en allégorie presque trop explicite de la privation de liberté, opulents décors arabisants de William Dudley, qui font découvrir le palais du pacha sous toutes ses coutures, de la façade aux chambres en passant par les cours—autour de la mise en scène de Peter Wood (né en 1927), bien saisie par le réalisateur Dave Heather et dont l’humour léger est nuancé par des images réalistes de l’esclavagisme et de la torture. La Konstanze de Valerie Masterson (née en 1937) a des aigus moins agréables que ceux de la Blondchen de Lilian Watson (née en 1947), mais ne manque pas de vaillance. En Belmonte, Ryland Davies (né en 1943) manque moins de puissance que d’élégance, avec à ses côtés James Hoback, Pedrillo de caractère. Incarnant Osmin sans verser dans la caricature, Willard White (né en 1946) excelle vocalement et fait preuve d’une vis comica qu’on ne lui aurait pas nécessairement attribuée. A la tête d’un Philharmonique de Londres globalement correct, Gustav Kuhn tend parfois à épaissir les textures et à ralentir le tempo, mais on s’est sans doute habitué depuis lors à un Mozart plus vif et allégé. Dommage que le sous-titrage soit trop souvent fantaisiste—décalages, coquilles, libertés avec le texte (102 310). © 2014 ConcertoNet.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group