Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


S├ębastien Gauthier
ConcertoNet.com, June 2014

Commençons par le duo le plus connu dans Bruckner: Günter Wand (1912–2002) et son cher Orchestre de la NDR dans la monumentale et très complexe Cinquième Symphonie. Wand connaît bien cette œuvre, qu’il a abordée sur le tard (à plus de 60 ans) tant il la révérait. L’ayant plusieurs fois enregistrée au disque notamment à la tête de l’Orchestre de la WDR de Cologne et des Berliner Philharmoniker dans le cadre d’un concert tardif, voici donc un nouveau témoignage vidéo de Wand la dirigeant, en l’espèce à l’occasion du Festival du Schleswig-Holstein de 1998: le vénérable chef avait alors 86 ans! Gagnant son podium d’une démarche frêle—il s’appuie d’ailleurs sur le bras d’un employé du festival—mais volontaire, Wand s’impose immédiatement tant à l’orchestre qu’au spectateur. Dès le début du premier mouvement (Introduction. Adagio - Allegro), on est saisi par ce regard perçant (à 1’50), ombrageux plus qu’autoritaire, digne de quelque rapace…A ce titre, on ne peut que saluer le parti pris de certaines prises de vue qui, cadrant au plus près le visage de Günter Wand, nous permettent de ne rien rater de sa physionomie si attachante. Le chef allemand ne se départira d’ailleurs guère de cette physionomie sérieuse tout au long du concert, néanmoins parfois éclairée par un sourire (dans le même mouvement à 12’07) ou, tout simplement, comme abandonnée dans une douce rêverie, ses yeux dirigeant presqu’autant que sa gestique, toujours très claire et précise. Ainsi, on admirera la conduite de certaines phrases du premier mouvement (à partir de 7’20), ou dans le finale (à partir de 1’15’00), ne relâchant jamais l’attention et sachant à l’évidence parfaitement là où il souhaite aller alors qu’il est si facile de se perdre dans cette symphonie.

Ici encore, l’assez grande variété des plans permet au téléspectateur de profiter d’une direction tout en finesse, la main gauche appelant les interventions de l’orchestre en maintes occasions, sollicitations auxquelles il répond instantanément comme dans ce Scherzo mené tambour battant. Les musiciens du NDR-Sinfonieorchester, au sein desquels on reconnaît deux membres du Philharmonique de Berlin (le clarinettiste solo Wenzel Fuchs et le timbalier Rainer Seegers), se hissent ainsi sans problème au niveau exigé par Wand même si les pupitres de cordes n’ont pas la cohésion des Münchner Philharmoniker ou des musiciens de l’Orchestre du Festival de Lucerne. Il n’en demeure pas moins que voilà un témoignage de tout premier plan qui s’ajoute à ceux, disponibles sur Youtube, où Günter Wand dirige notamment les Quatrième, Huitième et Neuvième. © 2014 ConcertoNet.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group