Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Simon Corley
ConcertoNet.com, October 2016

LEGENDARY PERFORMANCES - MOZART, W.A.: Zauberflöte (Die) (Salzburg Festival, 1982) (NTSC) 109190
LEGENDARY PERFORMANCES - MOZART, W.A.: Zauberflöte (Die) (Salzburg Festival, 1982) (Blu-ray) 109191

Dans sa collection économique de rééditions «Legendary Performances», Arthaus publie la captation en 1982 à Salzbourg d’une production de La Flûte enchantée créée quatre ans plus tôt. Pas toujours justifié par les précédents volumes de cette série, le qualificatif de «légendaire» apparaît ici assez peu contestable s’agissant de l’une des mises en scène bien connues de Jean-Pierre Ponnelle (1932–1988), qui tire parti du cadre hors norme de la Felsenreitschule et, sans chercher midi à quatorze heures, privilégie l’humour, la féerie et la poésie sur la métaphysique initiatique. Si le premier degré est pleinement assumé, c’est avec un goût irréprochable, aussi peu trivial que possible, dans un magnifique jeu d’ombres et de lumières d’où se dégage une sorte de sérénité inébranlable et indémodable. Le charme mozartien opère sans doute davantage sur la vaste scène que dans la fosse, où la direction opportunément dramatique de James Levine, qui tient par ailleurs la partie de glockenspiel, a sans doute davantage vieilli avec sa tendance à céder à la lenteur et à l’épaisseur. Cela étant, les voix, d’un format dont on a sans doute perdu l’habitude dans ce répertoire, résistent sans peine à un somptueux Philharmonique de Vienne: point de jeunes premiers pour le duo Tamino-Pamina mais la musicalité de Peter Schreier, au timbre toujours aussi typé, et la grâce d’Ileana Cotrubas, aux côtés de l’impérial Sarastro de Martti Talvela (1935–1989) et de la vertigineuse Reine de la nuit d’Edita Gruberová, tous deux dans l’un de leurs rôles de prédilection, sans oublier Edda Moser et Ann Murray parmi les trois Dames, le splendide Orateur de Walter Berry (1929–2000) et même Kurt Rydl parmi les deux Hommes en armure. Filmé de façon vivante par l’incontournable Brian Large, le spectacle retient une version longue des dialogues parlés, qui permettent de bénéficier pleinement de l’accent délicieusement autrichien du Papageno de Christian Boesch. © 2016 ConcertoNet.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group