Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Alain Chotil-Fani
MusicaBohemica, September 2014

Il y a une dizaine d’années, le musicologue Michael Beckerman explorait dans un livre remarquable les influences secrètes du poète Longfellow sur les œuvres “américaines” d’Antonín Dvořák. Un récent CD Naxos parfait l’exercice, en donnant à entendre une véritable composition musicale, un mélodrame fondé sur le Chant de Hiawatha déclamé sur la musique du compositeur tchèque.

Dvořák aimait Longfellow (1). Il n’a pas découvert cet écrivain à l’occasion de son séjour en Amérique, comme on peut encore le lire çà et là dans quelques écrits peu scrupuleux sur la vérité historique, mais bien des années auparavant : le traducteur du poème en langue tchèque était l’un de ses amis. Son intérêt déjà ancien pour ce poète fut ravivé par son séjour outre-Atlantique. Le compositeur déclara que certains passages de sa 9e Symphonie étaient liés à des épisodes du Song of Hiawatha, oeuvre littéraire qu’il comptait exploiter pour écrire une cantate ou un opéra (2).

Si jamais cette oeuvre lyrique ne devait être composée, on peut cependant trouver des prémisses de ce qu’elle aurait pu être en explorant les pages “américaines” de Dvořák. Telle est du moins la thèse du musicologue Michael Beckerman, exposée dans son ouvrage passionnant—et souvent convaincant—New Worlds of DvořákSearching in America for the Composer’s Inner Life (NEW YORK, W.W Norton & Company, First Edition 2003).

M. Beckerman ne se contente pas de mettre en relation quelques analogies de caractère: selon lui, certains épisodes musicaux s’accordent parfaitement à des paragraphes du texte littéraire, jusqu’à souligner des analogies entre la prosodie du texte déclamé et le rythme de la phrase musicale. Le musicologue new-yorkais note pertinemment que Dvořák composera, après son retour en Europe, plusieurs poèmes symphoniques d’inspiration littéraire, dont au moins un—l’Ondin (Vodnik)—systématise le procédé d’associer musique et langue parlée.

Avec le concours de Josef Horowitz, autre célèbre spécialiste du compositeur, et du chef-arrangeur Angel Gil-Ordóñez, le Hiawatha Melodrama est aujourd’hui disponible au catalogue de Naxos. Cette invention surprenante condense l’histoire du poème, déclamé sur des extraits d’œuvres “américaines” : la 9e Symphonie “du Nouveau Monde”, la Sonatine op.100 et la Suite Américaine, toutes composées lors de la période 1892-1895 pendant laquelle Dvořák occupait le poste de directeur du National Conservatory of Music of America. © 2014 MusicaBohemica





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group