Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Simon Corley
ConcertoNet.com, February 2014

SARASATE, P. de: Violin and Orchestra Music, Vol. 4 (Tianwa Yang, Navarre Symphony, Martinez-Izquierdo) 8.572276
SARASATE, P. de: Violin and Piano Music, Vol. 4 - Transcriptions (Tianwa Yang, Hadulla) 8.572709

Démontrant qu’il n’y a pas que des pianistes en Chine, Tianwa Yang (née en 1987) publie coup sur coup chez Naxos les quatrièmes et derniers volumes de deux intégrales Sarasate parallèles, celle de ses œuvres avec orchestre et celle de ses œuvres avec piano. Elle achève son parcours concertant avec un florilège assez typique de l’inspiration du compositeur: paraphrases—sur Le Freischütz (1874) et Don Giovanni (vers 1905), moins réussies que celle sur Carmen—et cartes postales, ibériques—Jota de San Fermín (1894), saint patron de la Navarre, Jota de Pamplona (1904), ville natale de Sarasate—ou non—le créateur de la Fantaisie écossaise de Bruch a aussi laissé des Airs écossais (1892). Mais il se révèle sans doute à son meilleur dans les pièces de genre comme Introduction et Tarantelle (1899) et L’Esprit follet (1904) et Le Rêve (1908). L’essentiel du dernier volume de l’œuvre avec piano, quant à lui, est dédié à des arrangements à la Kreisler—trois Valses et deux Nocturnes de Chopin mais aussi de pièces de Bach (Air de la Troisième Suite), de Haendel (Largo de Xerxès) et de violonistes français du XVIIIe (Guignon, Leclair, Mondonville, Senaillé)—et une paraphrase—Souvenirs de «Faust» (1863), à ne pas confondre avec la Fantaisie sur «Faust», postérieure de onze ans. Mais ce disque au minutage très généreux prend fin sur 18 minutes d’une œuvre qui n’est liée à Sarasate que par l’édition qu’il en réalisa pour Schott, La Fée d’amour (en français dans le texte), «morceau caractéristique de concert pour un violon principal et orchestre ou piano» (1854) de Joachim Raff. Moins avantagée par la prise de son, la violoniste chinoise ne manque pas d’abattage et ne le cède presque pas à son aînée allemande du point de vue instrumental, ne serait-ce de légers problèmes de justesse et une sonorité moins séduisante, mais elle ne possède pas tout à fait la même personnalité et la même finesse. Si elle est bien secondée par l’ Orchestre symphonique de Navarre (fondé par Sarasate en 1879) et son ancien directeur musical (2002-2006) devenu chef honoraire, Ernest Martínez Izquierdo, l’accompagnement de Markus Hadulla paraît en revanche assez neutre. © 2014 ConcertoNet.com




Jean-Michel Molkhou
Diapason, January 2014

View PDF  




Naxos Records, a member of the Naxos Music Group