Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


Jacques Bonnaure
Classica, July 2013

Il Y a un an et demi, nous sa luions d’un « Choc » de Classica le CD de Fanny Clamagirand consacré aux Concertos pour violon de Saint-Saëns. Elle aborde aujourd’hui l’œuvre pour violon et piano avec ce premier volume. C’est déjà en soi une bonne nouvelle car jamais aucun violoniste n’avait réalisé l’intégrale. Gérard Poulet et Noël Lee, ou Philippe Graffin et Pascal Devoyon n’avaient enregistré qu’un seul CD. Le morceau de résistance, c’est ici la Sonate en ré mineur qui contient selon l’aveu de Proust, la « petite phrase» de Vinteuil. Le Triptyque op 136 dédié à la reine Elizabeth de Belgique n’est pas négligeable non plus. Il contient une pièce étonnante, Vision congolaise (fine allusion au Congo…belge) dans laquelle un Africain peinerait à reconnaître sa musique mais où, sous le rythme connu de la Haba nera, l’auditeur occidental goûtefa des harmonies très cur ieuses. Avec cela une rareté absolue, Sarabande et Rigaudoll, deux mouvements néoclassiques d’une écriture parfa ite et d’un brio discret. À quoi s’ajoutent deux petites choses comme la délicieuse Romance op 37, que l’on connaît mieux dans sa version pour flü te, et un minuscule brimborion également dédié aux souverains belges, L’Air de la pendule.

Nous ne saurons que répéter ce que nous disions déjà à propos des concertos : Fanny Clamagirand est une violoniste de premier plan, techn iquement parfaite—mais cela, c’est aujourd’hui une qualité bien partagée, et surtout d’un goût parfa it. ce qui signifie qu’e lle ne cherche pas l’effet, que son art, comme celui de Saint-Saëns n’est pas démonstratif mais passe par une profonde compréhension du style des œuvres, avec ce que cela suppose d’équilibre entre la sensualité, la virtuosité étincelante, l’expressivité. En plus, elle a pour partenaire une excellente Vanya Cohen, qui fait valoir, surtout dans la Sonate, les ciselures de l’écriture pianistique. © 2013 Classica



Simon Corley
ConcertoNet.com, June 2013

Après les trois Concertos de Saint-Saëns, Fanny Clamagirand (née en 1984), toujours pour Naxos, s’intéresse désormais à sa musique pour violon et piano. Le premier volume de cette intégrale débute par la célèbre Première Sonate (1885), abordée avec verdeur, énergie et passion. Le reste est beaucoup moins connu: parmi les raretés au programme de cet album, le bref Air de la pendule (1918) et un plaisant Triptyque (1912), incluant une «Vision congolaise»…sur un rythme de habanera, tous deux écrits pour la reine Elisabeth de Belgique. La mendelssohnienne Berceuse (1871), qui ne s’est pas imposée comme celle de Fauré, et la Romance (1871), originellement destinée à la flûte, assument leur statut de pièces de genre, tandis que les deux tardives Elégies (1915 et 1920), la seconde à la mémoire d’Alexis de Castillon, sont typiques d’un compositeur octogénaire sur lequel le temps n’a pas prise. Dans l’esprit de pastiche baroque du Septuor, le diptyque Sarabande et Rigaudon (1892), à l’origine pour orchestre, mérite d’être redécouvert. Fort bien secondée par Vanya Cohen (née en 1980), la violoniste française aborde avec esprit et sans complaisance ces pages certes secondaires mais jamais mineures. © 2013 ConcertoNet.com



Fran├žois Laurent
Diapason
View PDF  




Naxos Records, a member of the Naxos Music Group