Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


Christophe Huss
ClassicsTodayFrance.com, April 2015

Les Elora Festival Singers de Toronto gravent ici un excellent disque Poulenc. Ses atouts sont un programme qui mélange œuvres sacrées et profanes, mais aussi une qualité vocale très adaptée, avec un pupitre de sopranos aérien mais pas d’une blancheur réfrigérante.

En fait, ce disque se rapproche des interprétations anglo-saxones, mais échappe à tout statisme (c’est plus linéaire que statique) qui mine souvent les visions de Poulenc outre-Manche. Il reste cependant encore un peu de cet héritage, qui s’entend très bien dans les Sept Chansons: la prononciation y est molle (pour que la ligne vocale et le “beau son” ne soit pas “cassé” par ce qui est dit) et, comme le texte passe après le chant, il manque de mouvance dans la ligne pour calquer le rythme des poèmes.

Critiques classiques pour un disque plutôt meilleur que d’autres. © 2015 ClassicsTodayFrance.com



Frédéric Cardin
ICI Musique, March 2015

L’ensemble vocal Elora (Elora Festival Singers, dirigé par Noel Edison) vient de sortir un disque consacré à la très belle musique sacrée de Francis Poulenc, Poulenc : Choral Music. On y entend des partitions rafraîchissantes, écrites à une époque où le compositeur reprenait contact avec l’Église, après des années de rejet.

La musique sur l’album Poulenc : Choral Music possède de merveilleuses qualités : luminosité, douceur et même joie de vivre. L’ensemble Elora est à la hauteur du défi que représente ce compositeur : justesse impeccable et textures aériennes parfaites dans les passages très dénudés, sensibilité du ton qui communique très bien la petite lueur souriante sous-jacente à sa musique, même dans les passages plus introvertis.

Poulenc aimait la vie et avait un esprit vif, souvent moqueur. Il abhorrait particulièrement la lourdeur et la noirceur. C’est toute cette personnalité que l’on rencontre dans les œuvres au programme de cet album, malgré leur caractère spirituel (Sept Chansons, la Messe en sol majeur, Quatre motets pour le temps de pénitence et Quatre motets pour le temps de Noël).

En 1917, à la mort de son père, Poulenc rejeta toute son éducation catholique. C’est à la suite d’un autre décès, celui d’un ami compositeur, qu’il renoua avec l’Église en 1936. Fidèle à lui-même, c’est selon ses propres termes qu’il le fit, sans renier son bagage acquis loin de la foi. La « musique d’église » n’en fut qu’enrichie! © 2015 ICI Musique



Christophe Huss
Le Devoir, March 2015

Ce disque réalisé en Ontario met en valeur le choeur d’Elora dans une musique qui ne pardonne rien. Le programme—Sept chansons, Messe en sol, Quatre motets pour un temps de pénitence (et non « le temps », comme le prétend Naxos), Quatre motets pour le temps de Noël—se démarque des parutions concurrentes qui séparent répertoire sacré et profane. La discographie de l’oeuvre chorale de Poulenc est archi-dominée par l’album Globe de deux CD du Choeur de chambre des Pays-Bas sous la direction d’Eric Ericson. C’est une magnifique surprise de voir les Elora Singers se ranger juste derrière et faire jeu égal avec Accentus. Le choeur, d’une très belle justesse d’intonation, possède les indispensables sopranos aux couleurs légères et aériennes. La conduite est assez linéaire et la prononciation honorable, même si, dans sa mollesse, on sent l’influence de l’école anglaise, qui privilégie les volutes sonores aux mots. Disque intéressant ; bon choix. © 2015 Le Devoir



Murielle Fournier et Brigitte Dunwoody
Le BabillART, March 2015

Ce disque a été enregistré à Elora, en Ontario, à l’église St John, avec le chœur Elora Festival Singers. Le groupe de chanteurs rend bien la charge émotionnelle que véhicule l’œuvre chorale de Francis Poulenc (1899–1963), lui qui a passé une partie de sa vie,l’esprit tiraillé par la foi et la mort. En plus de reproduire la Messe en sol major (1937) qu’il avait composé pour honorer la mémoire de son père, on retrouve Sept Chansons (1936), Quatre Motets pour le temps de la pénitence (1938–39) et même Quatre Motets pour le temps de Noël (1952). © 2015 Le BabillART





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group