Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Bruno Peeters
Crescendo (France), December 2015

Troisième et dernier volume de l’intégrale Naxos des symphonies et poèmes symphoniques de Saint-Saëns. Les trois CD, à prix réduit, forment une excellente introduction à l’oeuvre symphonique d’un compositeur-phare de la musique française, à l’égal de Debussy et de Ravel, et que l’on redécouvre enfin sans préjugé. Il s’agit en fait de la deuxième intégrale complète, depuis celle de Jean Martinon (1974) : elle inclut en effet la symphonie en la et la symphonie « Urbs Roma », toutes deux non numérotées et inédites. Se situant entre les numéros 1 et 2, « Urbs Roma » (1856) n’est pas du tout mineure et mérite pleinement l’attention. Par une maîtrise d’écriture certaine et un style élégant (le scherzo et le finale en forme de thème et variations), elle démontre déjà la parfaite supériorité technique d’un Saint-Saëns de 21 ans. Le meilleur mouvement est sans conteste le moderato « marche funèbre pour la mort d’un empire », austère, oui, mais d’une gravité émouvante, que Berlioz aurait aimée. Cette oeuvre est contemporaine des deux premières de Gounod (1855) et du radieux chef-d’oeuvre de Bizet : la symphonie française prenait son essor ! La Jeunesse d’Hercule est le dernier des quatre poèmes symphoniques de Saint-Saëns, le plus long et le moins aimé. Il décrit les hésitations du héros : Vertu ou Devoir ? Si les tempi joliment mesurés de Soustrot accompagnent parfaitement les paysages romains d’Urbs Roma, ils se révèlent ici beaucoup trop lents, et étirés. A titre de comparaison, la nerveuse interprétation de Neeme Järvi (Chandos) faisait 13′ 58 » contre…18′ 27 » pour Soustrot. La différence est énorme. Quant à la Danse macabre, Soustrot l’approche de manière très symphonique et un peu lourde. Il y a mieux ailleurs, Dutoit par exemple. Mais au prix de Naxos, cette intégrale en trois CD vaut certainement la peine : elle forme en effet un bel ensemble, peut-être d’attente, mais très correct. © 2015 Crescendo (France)





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group