Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


Jacques Bonnaure
Classica, April 2016

La musique pour piano de Roussel, peu connue, peu jouée, reste assez difficile à appréhender si l’on ne connaît pas bien le compositeur. Echappant aux sortilèges impressionnistes, elle ne possède pas non plus l’intimidante rigueur de la Schola Cantorum dans laquelle Roussel avait grandi.

En 2006, Jean-Pierre Armengaud avait enregistré une intégrale pour Mandala. L’éditeur ayant disparu, Naxos avait réédité un premier volume 2014 que complète le présent. Pour l’occasion, Jean-Pierre Armengaud a réenregistré la plupart des pièces (Rustiques, Prélude et Sicilienne de la suite, Des Heures passem) et a ajouté deux transcriptions: celles du Marchand de sable qui passe dans le premier volume, et celle du poème symphonique Résurrection dans le second.

Il y a deux ans j’avais déjà signalé le vif intérêt de l’interprétation du pianiste qui parvient constamment à affronter la double exigence de la musique de Roussel) à savoir préserver son caractère expressif, voire sa sensualité sans négliger la rigueur polyphonique. Il explore des sonorités variées et charnues du clavier, sans jamais perdre de vue la complexité du tissu musical ni sa franchise rythmique. Les pièces réenregistrées sont plus convaincantes encore que dans la version précéde te et placent ainsi cet enregistrement en première place, devant celui d’Emanuele Torquati (Brilliant). Et l’on se plaît à imaginer que ce volume sera suivi d ’un troisième, comprenant les transcriptions authentiques du Festin de l’araignée et de Bacch us et Ariane car la transcription sied à Jean-Pierre Armengaud. © 2016 Classica



Nicolas Mesnier-Nature
ResMusica.com, March 2016

Nous le souhaitions déjà dans un précédent article : Naxos sort le second des trois volumes qui constitueront l’intégralité de l’œuvre pianistique d’Albert Roussel.

Davantage recentré sur les débuts d’un auteur trentenaire, de 1898 à 1910, ces premiers opus, hormis la Fugue, exercice d’école, imposent d’emblée la maturité et la profondeur du discours.

Jean-Pierre Armengaud a repris presque tout le programme, seulement trois morceaux figuraient dans un précédent enregistrement. Les remarques interprétatives que nous avions faites à l’époque se manifestent également pour ce nouveau volume. Rigueur, stabilité, tempi assez larges qui imposent une vision contrôlée qui ne prend pas en otage l’auditeur, contrairement à Emanuele Torquati, qui nous raconte une autre histoire. Dommage que les bruits émanant du pianiste restent aussi les mêmes, mais c’est peu de chose eu égard à l’intérêt d’une telle publication et aux immenses fresques sonores constituées par les Rustiques et la Suite en fa dièse mineur, qui réinvente complètement tout en leur rendant hommage les danses traditionnelles (sicilienne, bourrée et ronde). La curiosité de l’album restera l’arrangement que fit Roussel de sa première œuvre pour orchestre Résurrection, dans laquelle il symphonise étonnamment son piano.

Le dernier volume à paraître parachèvera sans nul doute l’accessibilité à une partie de la passionnante redécouverte d’un très grand auteur du piano français, qui ne se limite pas à Debussy ou Ravel. © 2016 Resmusica.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group