Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

 
Keyword Search
 
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


Pascal Gresset
Classica, June 2019

D’un talent heureux et traçant avec intelligence son sillon dans le monde des pianistes, François Dumont a récemment publié des enregistrements en soliste (Bach, Chopin et Moussorgski), avec orchestre (Mozart) et en chambriste. Avec flûte, il s’était associé à Ransom Wilson pour un récital autour de Ravel. Pour le présent enregistrement, il collabore avec Hélène Boulègue, flûtiste prometteuse, premier prix du concours de Kobé et soliste à l’Orchestre de la SWR. La trouver pour son premier disque dans un audacieux programme Jolivet promet une réussite que l’écoute confirme. Moderniste pour son époque, trop oublié dans l’aprèsguerre après les coups de boutoir de l’avant-garde puis réhabilité par ses pourfendeurs, il laisse une musique pour flûte représentative de son style et de premier ordre avec des pages telles les Incantations pour flûte seule (1936) et la Sonate (1958). En 1993, Pierre-André Valade signa une intégrale remarquable de ces oeuvres (Accord) avant que Pierre- Yves Artaud (MFA) puis Manuela Wiesler (Bis) ou Mario Caroli (Stradivarius) n’en enregistrent de larges anthologies. Après les versions sensible et poétique du premier, véhémentes et engagées du deuxième et troisisème, Hélène Boulègue et François Dumont offrent grâce à leur jeu incisif, fluide et imaginatif une lecture claire et séduisante de pages marquées par l’incantation, la magie, l’âpreté ou les envolées virtuoses. © 2019 Classica



Pierre Gervasoni
Le Monde, March 2019

Parmi les compositeurs majeurs du XXe siècle, André Jolivet (1905-1974) est sans doute celui qui a le plus régulièrement écrit pour la flûte. Peut-être parce que l’instrument lui permettait de donner libre cours à son désir de mobilité et de liberté tout en s’inscrivant dans le prolongement d’un souffle ancestral. En témoignent les références que constituent Cinq incantations (1936) et Chant de Linos (1944), magistralement interprétés par Hélène Boulègue. Associée au piano authentiquement chorégraphique de François Dumont, la flûte conduit à la transe, comme dans le final de la stupéfiante Sonate (1958) qui vaut à Jolivet d’aller au plus profond d’une expression juste suggérée par les miniatures qui la précèdent (Fantaisie-Caprice, 1953) ou lui succèdent (Ascèses, 1967). © 2019 Le Monde





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group