Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Pierre Fontenelle
Crescendo (France), July 2017

Mariss Jansons est un habitué du répertoire nordique, ayant précédemment enregistré les symphonies et poèmes symphoniques de Sibelius avec la Philharmonie d’Oslo, ainsi que sa 2ème symphonie avec le RCO en 2006. Cette parution de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise (sous son propre label, BR Klassik) regroupe trois des œuvres les plus emblématiques du succès planétaire « sibelien ». Au fier nationalisme de Finlandia (poème symphonique de 1900 protestant contre la censure de l’Empire Russe) s'ajoute l’inspiration de la Finlande moyenâgeuse de la Suite Karelia, et finalement, la grandiose 2ème symphonie. Écrite en 1901, celle-ci est caractéristique du langage symphonique de Sibelius qui aura tant plu et déplu au foules : un style rhapsodique qui, lors d’une inspection profonde, révèle de grandes cathédrales musicales bâties sur des piliers motiviques basiques qui ne cessent de se métamorphoser en de nouveaux thèmes et contre-thèmes. Cet enregistrement live, qui, en écoutant les applaudissements du public, semble avoir fortement plu à l’audience, prouve une fois de plus que l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise est un des meilleurs ensembles mondiaux. La justesse impeccable et le travail détaillé d’articulation de chaque pupitre impressionne, et on est également surpris par quelques ajouts d’orchestration inoffensifs de la main de Jansons (un coup de timbales ajouté ici, un trombone renforçant les deux bassonistes là). Les puristes y verront de l’hérésie… On remarque particulièrement la qualité de l’enregistrement : dans Finlandia, la réverbération généreuse ajoute une grandeur stupéfiante sans toutefois perdre ni de clarté ni de balance sonore. En y ajoutant la baguette calculée du chef attitré de la phalange ainsi que son souci de faire transparaître chaque ligne mélodique, on prend plaisir à réécouter ce concert live ! © 2017 Crescendo (France)




Clément Serrano
Classica, June 2016

Une claque! Après une première version avec la Philharmonie d’Oslo (EMI) puis un enregistrement public avec l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam (RCO), Mariss Jansons propose une seconde captation en concert de la Symphonie rio 2, cette fois à la tête de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise à la Herkulessaal de Munich. S’il ne renouvelle pas sa lecture de l’oeuvre, il l’approfondit. Aussi, la clarté et l’absence de pathos. déjà caractéristiques des premiers enregistrements, permettent -elles de magnifier l’espace et la couleur, dans un tempo légèrement plus lent (45 minutes contre 42 pour EMI et 43 pour RCO) mais soutenu. En témoigne un Andante qui trouve sa puissance dans les arrêts nets des fins de phrases, laissant s’exprimer le silence dans toute sa densité. Associée à un orchestre soucieux. d’établir un tapis sonore sans renoncer aux reliefs, cette direction dresse une cathédrale sympho nique où chaque instrument est un soliste, conscient du tout, notamment dans le finale.

Cet équilibre est aussi le moyen de faire la synthèse entre les parties folkloriques et symphoniques de la partition là où de nombreux enregistrements étaient plus tranchés: décomposition harmonique chez Bernstein (DG), sobriété viennoise chez Sanderling (Berlin Classics), modestie nordique chez Kamu (DG) et Vanska (Bis) ou bien encore souffle postromantique chez Berglund (Finlandia).

La Suite Karelia et le poème symphonique Finlandia sont quant à eux fidèles à l’esprit du compositeur, ne cédant jamais au nationalisme pur. Ils contribuent au contraire à élaboration progressive d’une mythologie, transformant le patriotique en monumental. A écouter de toute urgence! © 2016 Classica





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group