Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Christophe Huss
Le Devoir, December 2015

WEIHNACHTS LIEDER AUS ALLER WELT, Vol. 1 (Calmus Ensemble) Carus83.018
HANDEL, G.F.: Messiah (Doyle, Zazzo, Davislim, N. Davies, Bavarian Radio Chorus, B'Rock, Dijkstra) 900510
HOMILIUS: MESSIAH 777947-2
Vocal Music - FRESCOBALDI, G. / LOTH, U. / FONTANA, G.B. / GRAZIANI, B. / BERNHARD (Natale in Italia) (Saskova, Elsacker, La Fenice, Tubéry) ARS38181

Voici, à l’orée des Fêtes, quelques sélections parmi les parutions classiques de 2015 sur le thème de Noël.

Il serait plus qu’hasardeux de prétendre que nous avons ici « le meilleur de Noël 2015 ». En effet, les parutions thématiques sont si nombreuses que nul ne peut maîtriser un tel flot, quand bien même nous aurions accès à tout.

Chaque chanteur, chaque chorale peut enregistrer son disque de Noël et, en la matière, l’artisanat n’est pas forcément synonyme de médiocrité. On pense ici au fameux Cantate Domino, sur étiquette Proprius, avec l’Oscars Motettkor de la Suède, un enregistrement de 1976 devenu iconique pour sa prise de son et l’atmosphère noble et recueillie qu’il distille. Ce titre est désormais disponible chez Naxos, en CD, SACD et vinyle.

Cela dit, ce type de miracle se renouvelle rarement…

Deux Messie

Chaque année nous apporte son lot de nouvelles versions du Messie. La nouveauté de l’année 2015 est tout à fait exceptionnelle. Paru sur étiquette BR Klassik, l’enregistrement est réalisé à partir d’une série de concerts donnés fin 2014 à Munich. Le chef en est Peter Dijkstra, qui est, grosso modo, à l’âge de 37 ans, à la tête des trois meilleurs choeurs du monde : Radio bavaroise, Radio suédoise et Choeur de chambre des Pays-Bas—ce dernier, en tant que principal chef invité.

Dans cet enregistrement, Dijsktra associe le Choeur de la Radio bavaroise à l’Orchestre baroque de Gand. La vision musicale fuit tout à coup pour fondre la musique dans un océan de bonté et de ferveur. À une époque où baroque rime souvent avec brutalité et nervosité, voilà qui n’est pas sans rappeler la grande interprétation de Trevor Pinnock avec les Violons du Roy, en 2014. Les solistes sont au diapason, surtout Steve Davislim et Neal Davies, impériaux.

Ceux qui ont leur quota de Messie de Haendel seront ravis de la découverte de l’année : le « poème chanté » Der Messias de Gottfried August Homilius (1714-1785), compositeur de la génération après Jean-Sébastien Bach, mais dont le langage doit tout à son prédécesseur et modèle. Ce Messie de Homilius fut joué à Dresde en 1776. Le Messie de Haendel n’en est pas son modèle, car il ne pénétrera le marché allemand qu’à compter de 1780. Ce n’est pas une oeuvre « de Noël » (ce que le Messie de Haendel n’est, au fond, pas davantage), mais un oratorio sur le modèle des Passions de Bach, qui traite de la Passion et Résurrection. Cette excellente proposition musicale de Matthias Jung chez CPO est nettement plus intéressante que l’Histoire de Noël (Weihnachtsgeschichte) d’Hugo Distler (1908-1942), chez Carus.

On saluera aussi le retour de Jean Tubery et La Fenice sur étiquette Ars Produktion, dans un CD très cultivé, Natale in Italia, rassemblant des oeuvres du temps de Monteverdi. Attention pour les oreilles sensibles : il y a un souffle (l’orgue ?) en bruit de fond.

Airs et choeurs

Carus (distr. Naxos), qui est aussi éditeur de partitions, fait paraître deux volumes de Christmas Carols of the World. Le premier, par le Calmus Ensemble, oscille entre polyphonie classique et jazz vocal et comprend les grands classiques. Le second, avec l’Athesinus Consort de Berlin, va ratisser jusqu’en Corée et en Guinée. Il est d’atmosphère plus « classique », avec l’ajout d’ambiances sonores (clochettes et autres). Ces deux volumes sont de bons piliers d’une discothèque populaire de chants de Noël.

L’album le plus aventureux de l’année est December Celebration, un projet du Volti Chorus, chez Pentatone, autour de nouvelles oeuvres de compositeurs américains : Mark Adamo, Jake Heggie, William Bolcom, David Garner, Luna Pearl Woolf, Gordon Getty et John Corigliano. C’est un SACD très hétérogène, dans lequel il faut picorer (l’oeuvre de Corigliano tient de la foutaise) et supporter une soprano affligeante (Lisa Delan) laminant la belle oeuvre de Jake Heggie.

Du berceau de cette culture, l’Allemagne, nous arrive Vom Himmel hoch, sur étiquette Audite. L’affiche est alléchante : Dietrich Fischer-Dieskau, Rita Streich et Elisabeth Grümmer. Mais, à l’écoute, on déchante. La compilation met en valeur—si je puis dire—bien d’autres chanteurs moins intéressants et véhicule un parfum extrêmement suranné. L’exportation ne s’imposait pas.

On imagine de la même manière Secrets de Noël de Gino Quilico, que l’on voit partout en magasin, réservé au marché local. Après une médiocre partie genre « pop »—lounge—jazzée, nouvellement enregistrée, la reprise d’un CD de duos avec Louis Quilico, en 1992, panse les oreilles blessées.

Au final, le millésime 2015 est assez moyen, donc. © 2015 Le Devoir





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group