Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


Louis Bilodeau
Avant Scène Opéra, November 2015

Ce coffret réunit six ouvrages de Kurt Weill enregistrés à Cologne et Dortmund (Der Jasager) entre 1987 et 1994 par Jan Latham-König, Lothar Zagrosek et Willi Gundlach. Latham-König offre d’abord une lecture bien sage de L’Opéra de quat’sous : la lenteur des tempi, le côté trop policé de l’interprétation et la technique dans l’ensemble très classique des chanteurs font en sorte que cette version manque du piment de la version « historique » de Brückner-Rüggeberg (1958), avec l’incomparable Lotte Lenya. Seule Jane Henschel possède en Mme Peachum ce qu’il faut du côté incisif, voire canaille, que l’on attend des solistes. C’est avec les œuvres suivantes que l’intérêt bondit, en particulier dans Les Sept Péchés capitaux, où l’extraordinaire comédienne et chanteuse Doris Bierett sait trouver exactement le ton qui convient à son double rôle d’Anna. Elle est parfaitement secondée par le quatuor masculin et le chef Lothar Zagrosek, éminent spécialiste de la musique dite « dégénérée » par les nazis (Entartete Musik) et qui démontre ici de grandes affinités avec l’univers de Kurt Weill. On retrouve ensuite Latham-König dans un frénétique Mahagonny Songspiel—embryon de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny, qu’il a enregistré en 1985—, où l’on remarque notamment l’excellente Trudeliese Schmidt en Jessie. Outre les rares et brefs Vol de Lindbergh et Der Jasager (Celui qui dit oui), Le Lac d’argent constitue la pièce de résistance, avec deux disques sur cinq. Seule œuvre du coffret dont le texte ne soit pas de Bertolt Brecht, ce « conte d’hiver » fut écrit par Georg Kaiser et créé simultanément dans trois villes allemandes (Leipzig, Erfurt et Magdebourg) le 18 février 1933, soit au tout début du IIIe Reich et un mois avant l’exil du compositeur. Dans ce spectacle où dialogues et passages musicaux ont sensiblement la même importance, Latham-König (1989) surclasse aisément son unique concurrent, Markus Stenz (RCA, 1999), notamment grâce à une plus grande tension dramatique et à une équipe de chanteurs plus investis. On gardera longtemps en mémoire le superbe tango de l’Agent de loterie cauteleux à souhait de Frederic Mayer et les envoûtantes interventions du chœur dans les longs mélodrames du premier acte. Avec Les Sept Péchés capitaux, ce Lac d’argent fait donc tout le prix de ce précieux coffret qui nous plonge en plein cœur de la République de Weimar. © 2015 Avant-Scène Opéra





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group