Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Classica, February 2017

Stefan Vladar dirige, depuis son piano, l’Orchestre de chambre de Vienne dans les cinq concertos de Beethoven. Il accompagne Isabelle van Keulen dans celui pour violon (avec les deux romances), rejointe par le violoncelliste Julian Steckel dans le Triple Concerto. Ces lectures sont épurées et sans vibrato. L’absence de concession aurait été plus justifiée sur instruments anciens. Là, tout paraît chiche et minimaliste malgré l’énergie déployée. On retient des sonorités forcées dans les pages tardives. © 2017 Classica



Jean-Charles Hoffelé
ARTAMAG’, January 2017

Une pincée de disques pour Sony avait révélé voici quelques lustres un jeune concertiste athlétique, au jeu plein et alerte, au piano dense mais lumineux, dont les conceptions évidentes trouvaient d’emblée les chemins secrets du grand répertoire romantique.

Stefan Vladar, le plus viennois des pianistes de sa génération, et viennois comme le furent avant lui Friedrich Wührer ou Friedrich Gulda, c’est-à-dire défini par leur répertoire même, revient aujourd’hui avec une intégrale des Concertos de Beethoven gravée à Vienne, avec le Wiener Kammerorchester qu’il dirige du piano.

La franchise du geste, la perfection du style, quelque chose de très libre dans une grande simplicité surclassent aisément son précédent cycle pour Naxos. C’est qu’ici il tient les rênes, optant pour des tempos contrastés et fusants, où peut éclater la beauté naturelle de son toucher qu’un orchestre sur les pointes n’alourdit jamais, même s’il sait avoir du corps.

Tout ici enchante, jusqu’au Triple Concerto joué comme par pur plaisir où le rejoignent Isabelle van Keulen et Julian Steckel, mais il faut bien mettre à part un enthousiaste Troisième Concerto où déjà se profile L’Empereur.

Disque bonus, qui fait du coffret une intégrale du Beethoven concertant : Stefan Vladar accompagne Isabelle van Keulen dans le Concerto et les Romances pour violon. Quel sens du discours, quel archet vif tout au long des trois mouvements menés grand train, exaltant, plus du tout le modèle classique mais bel et bien le premier grand concerto romantique. Peu importe que Van Keulen ne soigne guère sa sonorité, son archet parle, beethovénien absolument, et Vladar lui fait une symphonie ! © 2017 ARTAMAG’





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group