Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

 
Keyword Search
 
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Jean-Charles Hoffelé
ARTAMAG’, June 2018

L’audace sied à la jeunesse. Pour ce qui semble bien être son premier album, Rodolfo Leone, remarqué après avoir remporté la Beethoven Wettbewerbe de Vienne 2017, se confronte à rien moins que la Hammerklavier. La sonorité épicée de son Bösendorfer, aux aigus de piccolo, aux graves de violoncelle, accentue encore le tranchant de son jeu, son ton sec et ascétique. Manière piquante qui n’entre pas tout à fait dans les grands appels de l’Allegro—il manque encore ici les interrogations, les suspensions, la profondeur de ce piano-monde que Beethoven rêvait. C’est que l’ardeur du jeune homme s’y corsète par souci de précision, et séquence l’œuvre.

Mais le ton pressé et violent est absolument beethovénien, plus encore pour le Scherzo, alors qu’évidemment la longue rumination cosmique de l’Adagio, plus marcato que sostenuto n’y parait point. Ce piano ne chante pas assez pour s’égarer dans cet éther comme le firent le quatuor des beethovéniens historiques, Schnabel, Backhaus, Kempff, Arrau.

Las ! je me dis que c’est vraiment trop tôt, mais lorsque paraît l’Allegro risoluto après les suspensions très mystérieuses du bref Largo, quelle claque ! Ce piano s’hérisse, piquant et exalté, âpre et tonnant, allant droit vers une exultation des timbres et des phrasés qui sont d’un beethovénien absolu, comme si soudain l’expérience du disque ne le corsetait plus.

Ce que confirme une Waldstein subtilement menée, étonnante par ses compositions de timbres où toute la palette du Bösendorfer ouvre enfin l’orchestre du piano de Beethoven. Jeune homme à suivre résolument, demain encore chez Beethoven j’espère. © 2018 ARTAMAG’





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group