Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

 
Keyword Search
 
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...


Emmanuel Dupuy
Diapason, February 2019

PUCCINI, G.: Bohème (La) [Opera] (Royal Opera House, 2017) (NTSC) OA1272D
PUCCINI, G.: Bohème (La) [Opera] (Royal Opera House, 2017) (Blu-ray, HD) OABD7248D

PUCCINI, G.: Madama Butterfly [Opera] (Royal Opera House, 2017) (NTSC) OA1268D
PUCCINI, G.: Madama Butterfly [Opera] (Royal Opera House, 2017) (Blu-ray, HD) OABD7244D

Brexit ou pas, nos amis anglais cultivent, en matière de mise en scène, une voie singulière par rapport au continent. En témoigne cette Bohème ultralittérale filmée en 2017 à Covent Garden, où une mansarde est une mansarde, un café est un café… Ce spectacle qui fleure bon la tradition, avec un souci esthétique évitant la surcharge, n’empêche pas que s’épanouisse une direction d’acteurs mobile, autant dans les mouvements de foule que dans l’intimité. Aucune mièvrerie, mais une inutile vulgarité, quand Musetta balance sa petite culotte au visage de Marcello…

Même année, même lieu : Madama Butterfly vue par Caurier & Leiser semble avoir pris un sérieux coup de vieux (il s’agit de la reprise d’une cloisons de papier, ses kimonos colorés, et ses coiffures en chignon, l’ensemble véhicule l’image d’un Japon de carte postale qui n’aurait pas effarouché le lyricomane des années 1950.

Les deux distributions témoignent hélas ! de la décrépitude actuelle du chant italien. Comme à Paris il y a quelques mois, Nicole Car se révèle une musicienne scrupuleuse, doublée d’une actrice sensible, cependant assez commune de timbre, pas toujours très souple dans ses phrasés. Cette Mimi n’émeut pas plus que la Cio-Cio-San d’Ermonela Jaho, qui affronte certes avec courage un des rôles les plus longs du répertoire, mais sans le moelleux ni l’ampleur dont se prévalent les plus illustres geishas – avec même une pointe d’aigreur et quelques minauderies assez rédhibitoires.

Côté ténors, ce n’est pas la fête non plus. Fabiano donne de la voix en mode stentor et Puente, s’il montre plus de délicatesses, accuse quelques fragilités dans l’aigu et le contrôle du vibrato. Parmi les seconds rôles, se distingue surtout Kwiecien dans La Bohème, à la fois enjôleur et carnassier.

Le grand héros de ces deux soirées est aussi leur dénominateur commun : le geste généreux de Pappano fait régner dans la fosse une animation de chaque instant, créant les conditions d’un dialogue inlassablement relancé entre tous les pupitres d’un orchestre somptueux – on n’en dira pas autant du choeur, aux dames loin d’être irréprochables. © 2019 Diapason





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group