Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Simon Corley
ConcertoNet.com, January 2016

PUCCINI, G.: Turandot (Royal Opera House, 2013) (NTSC) OA1132D
PUCCINI, G.: Turandot (Royal Opera House, 2013) (Blu-ray, HD) OABD7142D

A Covent Garden en septembre 2013, c’est une reprise de la production d’Andrei Serban, créée en 1984 à Los Angeles puis à Londres sous la direction de Colin Davis avec Gwyneth Jones et Plácido Domingo dans les principaux rôles. Avec un décor unique, une direction d’acteurs très fouillée et, surtout, la distance introduite par le principe du théâtre dans le théâtre, le metteur en scène américain d’origine roumaine s’accommode de façon astucieuse de la dimension «exotique» de l’ouvrage qui a un peu vieilli: depuis une galerie en demi-cercle, le chœur est spectateur d’une action qui se joue sur une sorte de piste de cirque vers laquelle l’empereur descend dans une nacelle depuis les cintres. La localisation géographique demeure sans ambiguïtés et le réalisme conserve ses droits—lanternes, masques, danseurs, meule du bourreau—mais tout est délibérément excessif, souvent grotesque voire caricaturé, manière de faire comprendre qu’on ne prend pas tout cela vraiment au sérieux: on n’oublie pas la pièce de Gozzi et la commedia dell’arte, comme avec ces ministres en arlequins armés de leur bâton et jouant avec les crânes des princes décapités. Le spectacle, au demeurant remarquablement filmé, laisse des impressions visuelles très fortes, avec des costumes colorés tranchant sur la nuit qui domine la plupart du temps. A ce seul titre, ce DVD, présenté par le directeur musical de Covent Garden, Antonio Pappano, et incluant deux bonus en anglais non sous-titrés (l’habituelle succession d’extraits des répétitions et d’entretiens avec les principaux protagonistes et, plus bref mais plus intéressant, sous le titre «Derrière les masques», un coup de projecteur sur le trio de ministres), méritait donc d’être retenu dans l’anthologie Puccini du même éditeur chroniquée par ailleurs sur la présente page, d’autant que Henrik Nánási sait motiver les musiciens londoniens par une direction vive et inspirée, parfois aussi ronflante. Mais la distribution n’offre pas autant de satisfactions: tranchante et glaciale, Lise Lindstrom, affublée au deuxième acte d’une longue chevelure noire évoquant fâcheusement Cruella, décevra ceux qui recherchent l’épaisseur de la voix, le velouté du timbre et la profondeur des graves. Marco Berti est un Calaf assez pataud dont la justesse est constamment mise en défaut, la palme revenant finalement, malgré un vibrato un peu trop présent, à la Liù très crédible d’Eri Nakamura, aux côté du Timur tout à fait correct de Raymond Aceto (Opus Arte DVD OA 1132 D ou Blu-ray OABD 7142 D). © 2016 ConcertoNet.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group