Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

S├ębastien Foucart
ConcertoNet.com, November 2016

BRITTEN, B.: Rape of Lucretia (The) (Glyndebourne, 2015) (NTSC) OA1219D
BRITTEN, B.: Rape of Lucretia (The) (Glyndebourne, 2015) (Blu-ray, HD) OABD7206D

La vidéographie britténienne s’enrichit avec Le Viol de Lucrèce (1946) à Glyndebourne en 2015, fort recommandable, comme le splendide spectacle à Aldeburgh en 2001, paru chez le même éditeur (OA 1123). Opus Arte a raison de publier aussi la captation de cette production très convaincante. Une des particularités de la mise en scène puissante et imaginative de Fiona Shaw réside dans l’importance du chœur masculin et du chœur féminin. Plus que simples observateurs et commentateurs, ils incarnent, dans les années 1940, deux archéologues qui vivent sur leur chantier de fouilles la tragédie de Lucrèce en s’identifiant aux figures antiques: les voix de l’excellent Allan Clayton et de Kate Royal se complètent parfaitement, malgré le timbre peu amène de la soprano. Christine Rice se montre tout de dignité en Lucrèce, et vocalement digne d’éloges, mais moins saisissante et bouleversante que Sarah Connolly. D’excellents chanteurs à la mâle assurance endossent de manière irréprochable les rôles de Junius (Michael Sumuel), Collatinus (Matthew Rose) et Tarquinius (Duncan Rock, débordant de testostérone), tandis que Catherine Wyn-Rogers exprime avec justesse le caractère maternel de Bianca. Moins analytique que Paul Daniel, Leo Hussain dirige un Orchestre philharmonique de Londres à la fois percutant et subtil. Malgré le travail élaboré sur les lumières, la scénographie très sombre ne passe pas toujours bien à l’écran. L’image de François Roussillon parvient toutefois à restituer la beauté du dispositif et des effets visuels. © 2016 ConcertoNet.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group