Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Jean-Charles Hoffelé
ARTAMAG’, November 2016

Inusables les Sonates pour violon et piano de Brahms, chaque génération y impose son style. Hier, Sergey Khachatryan musiquait en toute intimité avec sa sœur Lusine, merveille de tendresse, aujourd’hui, Christian Tetzlaff et Lars Vogt les jouent au grand air.

Des sonates ? Des rhapsodies, qui déambulent dans des paysages de villégiature d’automne, celle de Brahms rêvant sur les berges du lac de Thoun : le violon ouvre grand la focale, le piano fait des travellings, découvrant des points de vues inédits. Il y a ici une telle maîtrise, une telle sérénité et pourtant ce chant sostenuto partagé à égalité entre l’archet et le clavier donne à chaque inflexion un caractère passionné. Ce ne sont plus trois sonates mais un vaste polyptique de neufs tableaux auquel s’ajoute la chasse du Scherzo de la Sonate « F.A.E. », écoutez un peu comme Tetzlaff y transforme son violon en cor !

Partout, ce duo rêve un orchestre, Tetzlaff et Vogt infusent ici un ton épique que même Suk et Katchen n’y avaient pas osé, la cohérence de l’ensemble en même temps que la variété des climats—cette furia qui saisit le Finale de la Sonate en ré mineur ! la subtilité des couleurs lyriques qui ouvrent la Sonate en sol—font ce cet ensemble parfait une proposition qui renouvelle la discographie. © 2016 ARTAMAG’



Le Magazine Son et Image, October 2016

Les trois Sonates pour violon de Brahms, composées de 1878 à 1888, ont beaucoup fait pour la renommée du compositeur et celle de sa musique de chambre, l’un des corpus les plus essentiels dans le genre. Ces sonates exigent toutes les qualités des meilleurs violonistes : la projection et la beauté du timbre, un sens infaillible du discours musical et une perfection technique irréprochable. Christian Tetzlaff, que l’on pour rait qualifier d’antivedette du violon, cause une belle surprise dans ce répertoire. Habituellement un peu distant, ce qui ne veut pas dire désincarné, Tetzlaff semble très près du compositeur, comme si cette musique avait une signification particulière pour lui, mouvement lent de la « 1 re Sonate » et le 1 er mouvement de la « 2 e Sonate ». Nous avions toujours été impressionnés par son sens de la rhétorique musicale, surtout dans les concertos. Ici, nous restons pantois devant cette chaleureuse interprétation, qui n’est pas sans rappeler la version très chantante de Viktoria Mullova chez Philips.

Sans ébranler la discographie, où le duo Suk-Katchen (Decca) distance toute compétition, la version Tetzlaff-Vogt parvient à se hisser dans le peloton de tête. © 2016 Le Magazine Son et Image



Serge
Le BabillART, October 2016

Le duo est formé du pianiste Lars Vogt et du violoniste Christian Tetzlaff soliste avec des orchestres prestigieux et a enregistré des œuvres, concertos pour violon de Beethoven, Dvořák…et a reçu de nombreuses récompenses. Il joue d’un instrument par le luthier allemand Peter Greiner. Ils nous proposent l’album Brahms The Violin Sonatas dans une version originale de mises en œuvres tardives et surtout la Sonate pour violon no 2 en la majeur, op. 100, et de la Sonate pour violon no 3 en ré mineur, op. 106. Les sonates pour violon de Johannes Brahms sont parmi les plus grands chefs-d’œuvre de la musique de chambre du XIXe siècle, écrites en 1878–1888 à l’apogée de sa puissance créatrice. © 2016 Le BabillART





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group