Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Sébastien Gauthier
ConcertoNet.com, May 2017

La suite symphonique Shéhérazade de Rimski-Korsakov est rapidement devenue un morceau de prédilection pour tout grand orchestre, tant ses atmosphères diversifiées, sa partition luxuriante et ses accents exotiques offrent de multiples occasions pour celui-ci de prouver sa valeur. L’excellent Philharmonia de Zürich, enregistré ici en concert en juillet 2016, ne souffre aucun reproche sur les plans technique et formel. Outre un excellent premier violon solo, Bartlomiej Niziol, l’orchestre sait notamment pouvoir compter sur de magnifiques pupitres de cordes (dans le troisième mouvement!) et sur des bois d’une finesse incroyable. Pour autant, cette version, dirigée par le chef génois Fabio Luisi, ne laissera pas de grand souvenir en raison d’une interprétation globalement sans aspérité, et c’est bien là que le bât blesse. Car, dès «La Mer et le Vaisseau de Sinbad», l’ensemble s’avère beaucoup trop sage: on n’entend aucun accent, ni aucun emportement alors que la partition en recèle, ô combien! Dans le deuxième mouvement, «Le Récit du prince Kalendar», on ne perçoit pas davantage les emballements pourtant attendus (vers 6’56) et, au contraire, il semble que Luisi retienne son orchestre au point de conférer à la fin un climat pesant voire pataud. Le troisième mouvement, «Le Jeune Prince et la Jeune Princesse», est le plus réussi de ce concert grâce encore une fois à un très bel orchestre et, même si le chef aurait pu à notre avis se dispenser de ces ralentis ou rythmes syncopés assez artificiels, à une fluidité dans laquelle on se laisse facilement transporter. Le dernier mouvement donne une dernière fois l’occasion à Niziol de briller sur ce disque – au minutage un peu chiche, à peine 47 minutes – mais on en restera sans hésitation au génial Kondrachine (avec le Concertgebouw d’Amsterdam chez Decca) pour l’imaginaire oriental ou, pour qui souhaite une vision plus «symphonique» de l’œuvre, à Karajan (avec Berlin chez Deutsche Grammophon) ou Ozawa (Philips) dans un superbe concert à la tête des Wiener Philharmoniker. © 2017 ConcertoNet.com



Maciej Chizynski
ResMusica.com, March 2017

Une interprétation grandiose, au geste somptueux et pathétique, et aux phrasés larges et lyriques. Telle est la nouvelle conception de la Shéhérazade, réalisée par le Philharmonia Zurich sous la baguette du chef italien Fabio Luisi.

Leur prestation se caractérise également par la cohésion expressive des quatre mouvements (soit des différents « contes » constituant le récit), une couleur instrumentale pastel poétique et captivante par sa beauté, sa densité et sa précision, par la mise en valeur des composants particuliers du relief de la pâte orchestrale, ainsi que par une transparence et une richesse de nuances dynamiques rare (l’excellente prise de son de cet enregistrement nous permet de plonger dans un véritable bain sonore). La magie est ici excitante de bout en bout ; on est surtout séduit par l’atmosphère paisible et chaleureuse des moments empreints de douceur et de tendresse (interrompus ici et là par les arabesques féeriques des vents), par l’esprit idyllique des harmonies et la force narrative des thèmes du violon solo, mais aussi par l’angoisse et la tension, poussée à l’extrême dans le dernier mouvement, des points culminants, éblouissants de virtuosité, d’enthousiasme et de ferveur, et, pourtant, habités par le raffinement des timbres.

En ce qui concerne le violon solo, l’incomparable et l’extraordinaire jeu de Bartek Nizioł (premier violon du Philharmonia Zurich depuis 2003) se distingue par l’élégance, la légèreté et la fluidité des phrasés, la puissance dramatique des cadences, de même que par la sérénité des couleurs et la sûreté du trait. Sa contribution à cette interprétation est inestimable, en procurant à celle-ci un caractère unique et exclusif. © 2017 ResMusica.com





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group