Classical Music Home

Welcome to Naxos Records

Email Password  
Not a subscriber yet?  
Keyword Search
 in   
 Classical Music Home > Naxos Album Reviews

Album Reviews



 
See latest reviews of other albums...

Jean-Charles Hoffelé
ARTAMAG’, August 2016

Martucci, vous connaissez ? Le plus beau symphoniste du romantisme italien—quasiment le seul à vrai dire—l’auteur d’un cycle de mélodies irrésistible de mélancolie et de sensualité, La Canzone dei Ricordi, qui préférait la musique de chambre à l’opéra et ressuscita la musique instrumentale en Italie, permettant l’éclosion de cette génération ardente qui verra naitre Casella et Respighi, ce n’est pas rien ! Martucci, érudit, avait ouvert son art aux influences allemandes et françaises, certains le lui reprochèrent, mais il marqua durablement la musique italienne jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Si vous ne connaissez rien de son œuvre, il vous faut la découvrir de toute urgence. Jacopo Francini et Alessandro Deljavan rassemblent ici les trois opus que le compositeur napolitain aura dédiés au violoncelle. La grande Sonate de 1880 pourrait-être signée par Brahms si elle n’avait en sus ce charme mélodique subtil, cette élégance dont les phrases sont aussi contournées que les poses des personnages d’un tableau de Boldini. C’est tout une époque qui passe dans cette musique.

Fauré n’est pas très loin dans les variations de timbres des deux Romances composées dix ans plus tard, que le violoncelle aux teintes d’alto de Jacopo Francini détaille, mais le chef-d’œuvre de cet ensemble reste les Tre pezzi de 1888, contes volontiers sombres, schumanniens, où le violoncelle chante des lieder.

L’alliage est parfait entre l’archet et le clavier, et j’aimerais tant que de duo idéal enregistre la Sonate de l’élève favori de Martucci, Guido Alberto Fano : c’est une merveille. © 2016 ARTAMAG’





Naxos Records, a member of the Naxos Music Group